Cobot : un nouveau système d’exploitation avec de l’IA pour les robots collaboratifs

Spread the love
Cobot : un nouveau système d'exploitation avec de l'IA pour les robots collaboratifs

Pouvons-nous tirer davantage de bénéfices des robots collaboratifs ? C’est la question qui a conduit à la création d’un nouveau système d’exploitation universel, conçu pour rendre les robots existants plus intelligents et auto-apprenants.

Les robots collaboratifs sont à bien des égards, l’exemple type de la plus récente vague d’automatisation. Là où les robots industriels ont longtemps nécessité des périmètres de sécurité et sont opérés loin des travailleurs humains, la nouvelle génération d’automatisation est flexible, facile à programmer et, surtout, collaborative. Les robots s’aventurent désormais hors des périmètres de sécurité sur diverses plates-formes agnostiques. Il s’agit dans le détail souvent de bras robotiques dotés de plusieurs degrés de liberté et suffisamment petits pour être positionnés à proximité d’une table d’atelier.

Mais à mesure que la technologie, et en particulier l’IA et l’apprentissage machine, progresse, ces plateformes doivent évoluer. C’est là qu’un OS pourrait faire la différence. Une société appelée Qobotix a travaillé sur un tel système d’exploitation conçu pour transformer les robots collaboratifs (cobots) en ce que la société appelle des “collègues intelligents”.

publicité

Apprendre de manière indépendante par le biais d’interactions avec des humains ou d’autres robots

“Au cours de nos nombreuses années d’expérience dans la fabrication industrielle, nous avons fait l’expérience de robots qui étaient censés être coopératifs et avons rapidement conclu qu’ils ne l’étaient pas du tout. Ils ne pouvaient ni voir ni entendre et ils étaient très rigides”, explique Avi Reichental, l’un des fondateurs.

Qobotix permet aux robots d’apprendre de manière indépendante par le biais d’interactions avec des humains ou d’autres robots. Cela permet de réduire considérablement le temps et la complexité de la programmation. Si la programmation par gestes a fait son chemin, la complexité de la programmation reste un obstacle majeur à l’adoption de l’automatisation.

Le système repose sur une IA, une vision artificielle et une cinématique propriétaires pour créer un système d’exploitation plug and play agnostique sur le plan matériel, qui pourrait donner un nouveau souffle à une technologie vieillissante.

“Sortir la robotique de la fin des années 1990”

“Notre objectif est de sortir la robotique de la fin des années 1990 avec le système d’exploitation Qobotix”, explique Egor Korneev, co-fondateur et PDG de Qobotix. “Au début des années 2000, les entreprises de matériel informatique dominaient les marchés des téléphones et des appareils mobiles et l’écosystème des applications mobiles était faible, sans options de systèmes d’exploitation communs. L’avènement d’iOS et d’Android a entraîné une explosion des applications logicielles mobiles basées sur des plates-formes d’OS ouvertes. Nous sommes maintenant dans une situation similaire avec les cobots, Qobotix offrant un système d’exploitation universel pour les robots industriels pilotés par l’IA comme plateforme pour les applications d’automatisation”.

Le moment semble idéal pour une telle plate-forme. Si le secteur de l’automatisation semble avoir souffert de la pandémie, les perspectives à long terme de l’automatisation sont excellentes, car les utilisateurs repensent leur dépendance aux chaînes d’approvisionnement étrangères. L’automatisation est considérée comme un précieux rempart contre les risques mis à jour en 2020 avec la pandémie, et la capacité à exploiter davantage les technologies existantes devrait aider Qobotix à se diriger vers un monde post-pandémique.

Source : “ZDNet.com”

Leave a Reply