Climat : la France n’est toujours pas dans les clous pour atteindre ses objectifs en 2030 – Le Monde

Spread the love
Des militants protestent contre l’inaction des chefs d’Etat et de gouvernement face au réchauffement climatique, à l’occasion du G7, à St Ives, le 13 juin 2021.

Il y a fort à parier que le rapport annuel du Haut Conseil pour le climat (HCC) sera scruté de près. Ce document, publié mardi 29 juin par l’instance indépendante composée de treize experts, est le dernier du quinquennat, et donc pèsera pour dresser le bilan des politiques climatiques du gouvernement. Il paraît, en outre, dans un contexte de bras de fer juridique : les décisions du Conseil d’Etat et du tribunal administratif de Paris, qui jugent l’Etat pour « inaction climatique » et « carence fautive », sont imminentes.

Après deux précédents rapports annuels qui étrillaient l’action gouvernementale, la troisième édition produite par cette structure créée fin 2018 reste sévère. Malgré une « accentuation de la baisse des émissions » au niveau national et dans la plupart des régions, « les efforts actuels sont insuffisants pour garantir l’atteinte des objectifs » climatiques pour 2030, jugent les spécialistes du climat, de l’économie, de l’agronomie et de la transition énergétique. Une fois de plus, la France progresse, mais pas assez vite si elle veut respecter les objectifs qu’elle s’est fixés : la neutralité carbone en 2050 et une baisse des émissions de gaz à effet de serre de 40 % d’ici à 2030 par rapport à 1990.

Le rythme de baisse des émissions s’est légèrement accentué en 2019 (− 1,9 % sur un an), soit davantage que l’objectif fixé pour cette année-là. En 2020, les émissions auraient chuté de 9 %, selon des estimations préliminaires. Cette diminution inédite n’est cependant pas liée à des changements structurels, mais à la pandémie de Covid-19, qui a réduit l’activité économique, ainsi qu’à un hiver classé par Météo-France comme le plus chaud depuis 1900. Au niveau mondial, l’Agence internationale de l’énergie anticipe un rebond des émissions de 5 % en 2021.

Une réduction draconienne prévue à moyen terme

Surtout, la France doit encore accélérer en raison du « retard accumulé ». Le rythme annuel de réduction des émissions devra pratiquement doubler, pour atteindre au moins 3 % dès 2021 et 3,3 % en moyenne sur la période 2024-2028, prévient le HCC. « On n’est pas dans les clous, notamment parce que le gouvernement a reporté une partie de l’effort à plus tard », rappelle Corinne Le Quéré, climatologue à l’université britannique d’East Anglia, qui préside le HCC. Le gouvernement, faute d’être parvenu à respecter ses objectifs pour la période 2015-2018, a en effet relevé les budgets carbone – les plafonds d’émissions – pour la période 2019-2023, s’autorisant à polluer davantage à court terme, mais obligeant à réduire les rejets plus drastiquement à moyen terme.

Il vous reste 66.69% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply