Cinéma : la télévision toujours leader mais la VOD préférée par les jeunes

Selon l’étude de l’ARCOM, la consommation de films de cinéma, quel que soit le mode d’accès, est très largement répandue, pratiquée par quasiment la totalité des Français : 98 % d’entre eux sont concernés et 93 % regardent au moins un film par mois en 2022.

La télévision est le premier mode de consommation de films et concerne 94 % des Français. Elle est suivie par : 

  • la salle (83 %), 
  • puis par le visionnage sur un service de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) (67 %), 
  • un service de vidéo à la demande à l’acte (VOD) (34 %) 
  • ou encore sur un site de streaming ou de téléchargement illicite (29 %). 

Si on ne considère que la consommation payante, celle-ci est dominée par la vidéo à la demande par abonnement (SVOD) : 51 % des Français y sont abonnés au sein de leur foyer, contre 22 % pour une offre de télévision payante. 

La télévision est également le mode d’accès le plus fréquemment utilisé pour visionner des films de cinéma : 86 % des Français regardent des films par ce moyen au moins une fois par mois (soit 91 % des consommateurs de films à la télévision). Elle devance la consommation en SVOD qui concerne 61 % des Français de façon mensuelle (soit 91 % des utilisateurs de ces services). La consommation en salle est, elle, plus occasionnelle, dans un contexte néanmoins encore marqué par la pandémie : 32 % des Français interrogés s’y rendent au moins une fois par mois (soit 39 % des spectateurs en salle) et 50 % s’y rendent moins souvent. 

Le canal télévisuel offre de plus la particularité de s’adresser à toutes les catégories de population de manière équivalente : il concerne plus de 90 % des différentes sous- populations interrogées, quelle que soit leur tranche d’âge, sexe, catégorie socio- professionnelle ou région d’habitation. 

À l’inverse, les autres modes de consommation affichent des disparités, notamment selon la tranche d’âge, les jeunes s’avérant les plus consommateurs de films, quel que soit le canal considéré. 

En particulier, les services de vidéo à la demande à l’acte ou par abonnement, sont beaucoup plus utilisés par les jeunes générations : 90 % des moins de 35 ans utilisent la SVOD et 44 % la vidéo à la demande à l’acte, ces taux déclinent ensuite progressivement chez les tranches d’âge supérieures pour ne plus concerner respectivement que 34 % et 16 % des plus de 65 ans. 

L’étude de l’ARCOM confirme l’évolution du comportement des consommateurs à l’égard du streaming qui s’impose comme le mode de visionnage préféré des jeunes. Bien que la SVOD dispose d’une fenêtre moins favorable que celle de la VOD pour le cinéma, elle est plus populaire pour voir des films du fait du rapport prix/films proposés plus avantageux que la VOD mais surtout parce que la SVOD profite de la locomotive que sont les séries. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *