Advertisements

Chipset Intel 400 series, pas de PCIe Gen 4.0 et rendez-vous au 2ème trimestre 2020

Spread the love

Les prochaines cartes mère 400 séries d’Intel ne prendront pas en charge le PCI-Express Gen 4. Un rapport indique la plateforme « Comet Lake » proposera uniquement du PCI-Express Gen 3.

Intel travaille sur sa 10 génération de processeur Core. Connue sous le nom de Comet Lake, elle sera « normalement » une réponse aux Ryzen 3000 d’AMD. Il est prévu un changement de socket avec l’arrivée du LGA 1200 mais pas l’exploitation du PCI-Express 4.0.

Les difficultés du géant à maitriser une gravure plus fine que le 14 nm ont de multiples impacts. Elles entravent sa capacité à proposer de nouvelles architectures et entraine des transitions lentes vers de nouvelles technologies comme la PCI Express 4.0. AMD profite de la situation pour prendre une confortable avance sur tous les segments du marché. La firme a désormais une position de leader en matière de connectivités E/S sur de multiples marchés allant des ordinateurs de bureaux aux centres de données.

Intel est embourbé dans le 14 nm, pas de PCIe 4.0

Cette situation n’est pas confortable pour le géant. Son catalogue processeur « grande public » reste depuis des années cantonnées à des dérivées de l’architecture Skylake. Le PCIe 4.0 ne sera pas de la partie avant l’introduction de la prochaine génération Core. Selon des sources anonymes Intel avait l’intention d’ajouter sa prise en charge par sa plate-forme Comet Lake. En clair la plupart des cartes mères LGA 1200 ont normalement les composants nécessaires pour activer cette fonctionnalité.

L’interface PCIe 4.0 est importante. Elle offre une bande passante deux fois supérieure à celle du PCIe 3.0 avec des exigences d’intégrité du signal plus strictes. Malheureusement, Intel aurait des problèmes avec son chipset pour assurer une conformité avec le PCIe 4.0. Ces problèmes auraient conduità annuler sa prise en charge.

Le rapport explique que certaines cartes mères pourraient débarquer avec tout le nécessaire pour assurer la prise en charge du PCIe 4.0.  L’espoir est qu’Intel permettra aux processeurs « Rocket Lake » au format LGA 1200 de prendre en charge cette fonctionnalité. En sachant qu’Intel n’est pas connu pour proposer une compatibilité descendante complète avec ses différentes générations de chipsets, il est difficile d’être optimiste.

Processeur Comet Lake-S, détails

La famille de processeurs « Comet Lake » va proposer jusqu’à dix cœurs physiques. L’usage de la technologie Hyper-Threading sera généralisé à toutes les gammes. Les puces ont également un PL1 de 127 W (niveau de puissance 1) et un PL2 de 250 W. Ce chiffre nécessite des sous-systèmes d’alimentation plus puissants qui risquent de se traduire par des cartes mères plus chères, en particulier sur le bas de gamme.

Si la présence du PCIe Gen 4.0 ne transforme pas les performances des cartes graphiques, il en est autrement du côté des SSD M.2 PCIe. Nous avons assisté à une belle progression des débits en raison d’une bande passante plus importante. Des SSD de nouvelle génération capables d’assurer du 7 000 Mbps sont déjà en voie de commercialisation.

Enfin il se dit que les processeurs Core « Comet Lake-s» disposeront d’une contrôleur mémoire DDR4-2933, du Thermal Velocity Boost et d’une solution graphique UHD 630 ou 730.  Leur lancement est prévu à la mi-avril. Rocket Lake sera normalement lancé au CES 2021.

Processeurs Intel Comet Lake-S, toute la gamme en détail

Advertisements

Leave a Reply