Chez Bouygues Telecom, le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt

Spread the love

Depuis quelques jours, la France vit à l’heure d’un nouveau couvre-feu. A 18 heures, les magasins et de façon générale tous les établissements recevant du public doivent fermer leurs portes. Une situation qui concerne aussi les boutiques des opérateurs comme Bouygues Telecom. Si l’entreprise est notamment concentrée sur le déploiement de son réseau 5G, la situation sanitaire a aussi des conséquences. Décision a donc été prise d’ouvrir les portes des magasins plus tôt le matin, dès 9 heures.  Encore faut-il réussir à changer les habitudes des consommateurs.

Bouygues Telecom fait un effort financier

Pour parvenir à changer la donne, l’entreprise de Martin Bouygues, a décidé de jouer sur un vieil adage : “le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt”. Concrètement, pour les clients de Bouygues Telecom qui viendront chercher un abonnement avec un smartphone subventionné, entre 9 et 11 heures, en magasin, cela prendra la forme d’une aide de 50 euros pour l’achat du téléphone.

Jusque-là, Bouygues Telecom ouvrait ses boutiques plus tard dans la journée. Mais, avec une ouverture à 9 heures, alors que de nombreux clients sont au travail, l’objectif est désormais de réussir à lisser la fréquentation des boutiques.

D’autres opérations ont été menées par l’opérateur avec cet objectif. Il est ainsi possible de prendre rendez-vous pour préparer votre passage en magasin et éviter une file d’attente. De nombreuses boutiques ne vont pas non plus fermer leurs portes à la mi-journée. Une logique qui se retrouve par ailleurs de façon similaire chez Orange, Free et SFR, les opérateurs concurrents. A chaque fois, l’objectif est d’éviter un engorgement des boutiques juste avant 18 heures. Au-delà des problèmes sanitaires que cela pourrait poser, voir une grande file d’attente avant le couvre-feu pourrait aussi décourager certains clients.

Pour Bouygues Telecom, c’est aussi l’occasion d’attirer de nouveaux clients. Une obligation pour l’opérateur qui ambitionne de devenir le numéro 2 du marché français à l’horizon 2026. Reste désormais à voir si les clients seront au rendez-vous.

Leave a Reply