Chasse : C’est quoi Suricate, cette appli pour protéger les promeneurs que veut développer le gouvernement ? – 20 Minutes

Après plusieurs mois de consultations, le gouvernement va dévoiler lundi ses annonces concernant la chasse, en vue de mieux sécuriser la pratique pour réduire le nombre d’accidents. Parmi les mesures qui devraient être annoncées, le déploiement d’une application pour smartphone à destination des promeneurs, sur laquelle les chasseurs seront répertoriés en temps réel.

Cette application, baptisée « Suricate », existe déjà, indique Le Figaro. Lancée en 2014 par le ministère des Sports, elle est disponible sur l’Apple Store et Google Play. Il s’agit d’une appli mobile collaborative qui permet aux utilisateurs de signaler des problèmes rencontrés sur leur trajet lors d’activités sportives ou de loisir, comme « une source de pollution, un conflit d’usage, une signalétique erronée ou encore un équipement défectueux », est-il précisé sur la page Internet « Suricate, sentinelles sports de nature ».

Comment ça marche ?

Une fois l’application chargée sur votre smartphone, il faut d’abord signaler le lieu du problème en validant ses coordonnées GPS. Il faut ensuite remplir plusieurs informations en indiquant notamment l’activité concernée (aviron, équitation, escalade…), le type de problème et son ampleur. Puis saisir son adresse mail, et décrire en quelques mots la difficulté rencontrée et ajouter une photo.

Les informations sont ensuite transmises au réseau Suricate, composé de 700 référents répartis sur l’ensemble du territoire. Ils sont « issus des collectivités territoriales, des fédérations sportives, des services de l’État et des gestionnaires d’espaces naturels, et sont chargés de résoudre les anomalies signalées ». L’application ne comprend pas pour l’instant la mention de la pratique de la « chasse ». Mais d’ici quelques mois, l’outil pourrait disposer de nouvelles fonctionnalités pour permettre de géolocaliser les chasseurs.

« Une appli ? C’est une blague »

L’annonce de cette mesure a fait bondir les élus écologistes. « Vraiment, Le Gorafi, vous êtes totalement dépassés par la réalité », a réagi Sandra Regol, secrétaire nationale adjointe d’Europe Écologie Les Verts (EELV). « Les victimes rassemblées dans « Un jour un chasseur » doivent apprécier », a-t-elle ajouté. « Une appli ? C’est une blague », a renchéri l’élue EELV Sandrine Rousseau, favorable à une interdiction. « J’espère que c’est une erreur », a de son côté déclaré le patron du groupe écolo au Sénat, Guillaume Gontard, en interpellant Bérangère Couillard, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires chargée de l’Écologie. « Tout le monde connaît le caractère aléatoire de ce type d’application qui donne une fausse idée de sécurité et est au final dangereuse. Si vous écoutiez les Français ? Huit sur 10 sont favorables à l’interdiction de la chasse le dimanche », a-t-il ajouté.

Du côté des chasseurs aussi, cette application est loin de faire l’unanimité. Willy Schraen, le président de la Fédération nationale des chasseurs, estime cette idée « ridicule ». « Il faut plutôt faire une application où sont cartographiés les territoires sans chasse. Une cartographie, c’est différent d’une application, surtout quand la moitié du territoire rural n’est même pas couverte par Internet », a expliqué à France Info le patron des chasseurs.

Leave a Reply

Discover more from Ultimatepocket

Subscribe now to keep reading and get access to the full archive.

Continue reading