Chasse à l’homme en Dordogne : le fugitif a été «neutralisé», annonce Gérald Darmanin – Le Parisien

Spread the love

La traque est terminée en Dordogne. Au terme d’une longue poursuite qui a démarré très tôt dimanche matin, l’homme qui avait tiré sur le compagnon de son ex-femme puis visé des gendarmes a été neutralisé ce lundi midi, a annoncé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

« Blessé par balle », Terry Dupin, 29 ans, a été « pris en charge par les secours », a précisé le préfet de la Dordogne, Frédéric Périssat, dans une allocution à la presse donnée peu après 13 heures.

S’il ne précise pas sur quelle partie du corps Terry Dupin est blessé, le commandant de gendarmerie de la région Nouvelle Aquitaine André Pétillot – en charge des opérations – confirme toutefois aux journalistes présents sur place que « oui », sa blessure est de nature à mettre sa vie en danger.

Si les premières heures de ce début de semaine laissaient redouter une longue traque à l’issue lointaine, les choses se sont accélérées à la mi-journée. « Les vérifications que nous menons ont permis de le localiser en bordure de la zone dans laquelle nous pensions qu’il était implanté », indique le général Pétillot, qui précise que c’est « un tir de riposte qui a amené à neutraliser » Terry Dupin, lequel a tenté une fois encore, à cet instant, de faire feu sur les autorités.

La fin de la traque s’est déroulée, selon des informations confirmées par André Pétillot, près d’une zone résidentielle. Toutefois, aucun habitant n’a été mis en danger. « La seule personne victime, c’est l’auteur », indique le commandant.

L’utilité de l’appel à témoins saluée

Selon André Pétillot, les derniers renseignements agrégés par les autorités ont permis de réduire la zone de recherche et d’accéder ainsi au fugitif. « L’appel a témoins a pu être utile pour nous », a-t-il déclaré devant les caméras. Cet appel avait été lancé moins de deux heures auparavant par les gendarmes de la Dordogne.

« L’opération est maintenant pour nous dans une phase judiciaire (…) Ensuite, la vie pourra reprendre normalement », a précisé le commandant. Dans la commune du Lardin-Saint-Lazare, les 1750 habitants étaient confinés chez eux depuis le début des opérations. Plus de 300 hommes, gendarmes et GIGN, étaient déployés sur place pour tenter de neutraliser cet ancien militaire.

Connu pour violences conjugales, Terry Dupin s’était auparavant rendu chez son ex-épouse, qu’il avait interdiction d’approcher, pour en découdre avec le nouveau compagnon de cette dernière. Lourdement armé, il avait pris la fuite dans une forêt. Les négociations étaient difficiles, l’assaillant ne souhaitant pas se rendre et continuant à tirer en direction du GIGN.

Leave a Reply