Charente-Maritime : une fillette de 11 ans, en colonie de vacances, portée disparue après une baignade – Le Parisien

Spread the love

Une baignade tragique. Une petite fille de 11 ans est portée disparue, depuis ce vendredi après-midi, à Meschers-sur-Gironde, non loin de Royan (Charente-Maritime).

L’enfant était en colonie de vacances et se trouvait sur la plage des Vergnes, rapporte France Bleu. En milieu d’après-midi, le groupe s’est baigné dans l’estuaire de la Gironde, mais il a été surpris par la marée. Trois personnes ont été prises en charge par les secours et l’une des enfants du groupe, qui a pu être ramenée à terre, a dû être hospitalisée, précise un communiqué de la préfecture de Charente-Maritime. Ses jours ne sont pas en danger.

Plage évacuée

En revanche, la fillette de 11 ans n’a pas été retrouvée, malgré plusieurs heures de recherches. D’importants moyens de secours avaient pourtant été déployés, notamment un hélicoptère, des bateaux mais aussi des sauveteurs et des plongeurs. La plage avait été évacuée pour faciliter le travail des secouristes, ajoute le Dauphiné Libéré.

Les recherches « par moyens dirigés » ont été interrompues vers 19h30, précise le communiqué de la préfecture, mais elles se poursuivent ce samedi sous d’autres formes, selon Sud Ouest. Une enquête a été ouverte par le parquet de Saintes, rapporte France Bleu et une cellule psychologique a été mise en place.

Selon nos informations, la fillette vient d’une institution d’enfants placés d’Orléans (Loiret). Elle y est décrite comme plutôt sportive et à l’aise. « Elle a son test d’aisance aquatique, qui est indispensable pour participer à ce type de stage », assure Jessica Giquello, directrice adjointe de la Maison d’enfants à caractère social (MECS) de la Fondation Serenne. L’éducatrice se dit sous le choc, et en état de sidération. « Tout le monde la connait, c’est une enfant débrouillarde », ajoute la responsable. Cette institution orléanaise, ex-orphelinat de la ville d’Orléans, fondée au XIXè s. après un legs, accueille une soixantaine d’enfants placés par le juge des enfants. Ils sont pour la plupart issus de familles en difficulté, voire orphelins.

La fillette disparue participait à une colonie organisée par l’Aroeven Orléans, une structure dépendante de l’Education nationale et affiliée au rectorat d’Orléans. Six enfants de la MECS Serenne sont inscrits à ce séjour. A l’heure qu’il est, on ne sait pas s’ils vont être rapatriés.

Leave a Reply