Dans la plupart des salons automobiles, les constructeurs dévoilent chaque année leur propre vision de la voiture autonome. Chaque année, les concepts présentés optent souvent pour l’hypothèse que la voiture sera bientôt un espace de repos ou de travail, reprenant un espace de vie proche de celui d’une maison. Pourtant depuis, ils sont rares à avoir franchi le pas, pour une diffusion à plus grande échelle de cette voiture délaissant l’aspect conduite au profit d’une sorte de maison mobile. Il faut dire que la voiture autonome, ce n’est pas pour demain non plus.

De son côté, la voiture électrique possède quant à elle un rythme de développement bien plus élevé, et sa part de ventes sur les différents marchés ne cesse de grandir. Après Tesla, née de ce succès, les constructeurs plus traditionnels commencent à équiper l’intégralité de leur gamme de voitures électriques. Mais tous dessinent encore des produits proches de ce que l’on connaissait déjà avec les moteurs thermiques. Tous, sauf Canoo, une startup californienne, qui prévoit déjà la sortie de sa voiture au look très atypique pour 2021.

Canoo présente une voiture électrique au design de voiture autonome

L’idée de Canoo part d’un constat simple. Pour l’équipe de la startup, deux caractéristiques devaient se dégager de leur nouveau véhicule éponyme : l’espace et le confort. Au résultat, le véhicule électrique présenté par Canoo ressemble davantage à un van qu’à une berline. Il faut dire qu’à l’intérieur, la plage arrière est disposée en arc de cercle, et les deux sièges avant ressemblent à un grand canapé. Un espace royal, pour pouvoir – notamment à l’arrière – travailler ou discuter de façon très confortable.

Canoo habitacle

© Canoo

Richard Kim, le designer de la voiture (auparavant designer chez BMW pour la conception de l’i3 et de l’i8), se montrait enthousiaste à l’idée de la commercialisation du modèle. « C’est la première fois que je fais un projet où je me dis: ‘Hé, les gens en auraient vraiment besoin. Cela améliorerait leur vie », expliquait-il à nos confrères de The Verge.

Son style ne trompe tout de même pas : une fois que la voiture sera commercialisée en 2021 (selon les annonces de la startup), un mode de conduite autonome sera bien présent, mais uniquement de niveau 2. A terme, peut-être que Canoo pourra procéder comme Tesla le fait : effectuer des mises à jour pour mettre à niveau les technologies. Mais à l’heure actuelle, Canoo ne semble pas disposer de département de recherche et développement (R&D) dans le secteur. La startup a été fondée par Faraday Future, qui avait déjà tenté de faire sa place sur le marché de la voiture électrique.

Canoo abonnement

© Canoo

La première voiture électrique qui ne sera disponible qu’en abonnement

Au design atypique, la nouvelle « Canoo » cache néanmoins des caractéristiques encore plus originales. En effet, la startup ne souhaite pas commercialiser son véhicule de par un système classique où le client peut acheter l’exemplaire. Avec Canoo, il faudra plutôt souscrire à un abonnement mensuel.

Dans un article de Jonathan Shieber, journaliste sur Tech Crunch, nous pouvions lire que l’entreprise décrypte son idée en expliquant s’être inspirée du modèle de Netflix : « l’idée est d’apporter la commodité et l’aspect abordable d’un service de film comme Netflix à l’industrie automobile ». Les clients de Canoo renonceront donc à la propriété personnelle, et verront davantage cette voiture comme un bien utilitaire plus que personnel, qui sera loué pendant des heures, des jours ou des semaines.

Canoo VE 2021

© Canoo

Un déploiement ville par ville

Le modèle de Canoo se concrétisera en 2021, lors du lancement de son premier modèle limité uniquement à la ville de Los Angeles. Néanmoins, Canoo ne souhaite pas s’en arrêter là et cherchera à déployer son nouveau service « ville par ville », en commençant bien évidemment par les Etats-Unis (huit à dix villes), mais également du côté de l’Asie. « Après le lancement aux États-Unis, nous envisageons de lancer le véhicule en Chine » déclarait Ulrich Kranz, le dirigeant actuel de la sécurité.

A ce jour, Canoo aurait levé plus d’un milliard de dollars afin de concrétiser son premier produit, rapportait The Verge en août dernier. Un sens faute pour Canoo ? Derrière sa montée très rapide, la jeune startup semble connaître quelques perturbations. En août dernier justement, c’était son propre PDG, Stefan Krause, qui prit la décision de quitter la startup « pour des raisons personnelles ». Affaire à suivre.

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply