Cette start-up française prévoit de protéger 40 000 satellites d’ici 2030

Face à l’absence de réglementation du trafic spatial et la recrudescence des satellites actifs, Aldoria innove par une technologie pour protéger les ressources et les biens spatiaux critiques.

Aldoria est l’ancienne dénomination latine de l’amas des Pléiadesamas des Pléiades mais aussi désormais le nouveau nom de Share My Space. La startup française, lauréate de la première édition programme France 2030, a en effet profité de sa récente levée de 10 millions d’euros pour changer d’identité et réaffirmer son ambition de devenir le leader européen de la sécurité spatiale en avisant les opérateurs sur les menaces de collision entre les milliers d’objets orbitaux.

40 000 satellites actifs d’ici 2030

L’environnement spatial, indispensable à de nombreuses fonctions critiques sur Terre dont les communications, la navigation et la veille climatique, doit en effet être protégé contre les effets néfastes des débris spatiaux et d’autres menaces. Or, de 9 000 actuellement, le nombre de satellites actifs en orbiteorbite basse devrait atteindre les 40 000 d’ici 2030. Rien qu’autour de la lunelune, 1 000 objets pourraient lui graviter autour. Sans compter les plus de 30 000 débris spatiaux de plus de 10 cm actuellement identifiés…

30 millions de rapprochements entre objets spatiaux évités

Aldoria intègre des données issues de six stations de surveillance optique sur quatre continents pour fournir une compréhension complète de l’environnement spatial en temps quasi réel. Sa technologie brevetée MTOS repose sur un système de quatre télescopestélescopes à rotation synchronisée situés sur le même site d’observation. Leur taux de rotation est coordonné avec le temps de transittransit des objets dans le champ de vision afin de garantir la détection de tous les objets spatiaux, même à de faibles altitudes jusqu’à 300 kilomètres. Grâce à cela, le système d’information orbitaleorbitale d’Aldoria a généré, en 2023, 230 000 mesures indépendantes sur 5 000 objets et anticipé 30 millions de rapprochements entre objets spatiaux.

Leave a Reply

Discover more from Ultimatepocket

Subscribe now to keep reading and get access to the full archive.

Continue reading