Cet aéroport a remplacé ses contrôleurs aériens par cette tour numérique

Spread the love

Il n’y a pas que les voyageurs qui ont droit à de multiples innovations technologiques dans les aéroports. À Londres City, en Angleterre, la traditionnelle tour de contrôle a laissé sa place à une nouvelle tour ultramoderne qui ne laisse aucune place aux contrôleurs aériens.

L’aéroport le plus proche du centre de Londres a bousculé le schéma classique en repoussant à quelque 140 kilomètres de là, dans un village du comté de Hampshire, l’équipe d’aiguilleurs du ciel. Une première mondiale pour un aéroport qualifié d’international.

Une tour de 50 mètres avec 16 caméras

Pour repousser les contrôleurs aériens dans une salle de contrôle à une centaine de kilomètres de là, mieux vaut-il avoir de quoi surveiller le tarmac et la piste avec un véritable œil de lynx. Le projet de Londres City a fait construire une tour de 50 mètres dotée de 16 caméras de haute définition développée par Saab Digital Air Traffic Solutions.

Londres City tour numerique

© Londres City

Pour pouvoir éviter une latence impensable pour une telle activité, les caméras sont reliées au centre de contrôle par fibre optique. Sur place, les aiguilleurs ont un grand écran (formé de 14 écrans) pour visualiser l’ensemble de l’aéroport et son activité. Le petit plus : l’intégration d’informations complémentaires sur les avions en mouvement (vitesse, altitude, indicatifs) ainsi que les relevés météo.

En Suède, un système équivalent a été testé dans les aéroports d’Örnsköldsvik et de Sundsvall. Cela dit, Londres City est bien le premier aéroport international à déléguer l’ensemble de son organisation à ces contrôleurs aériens basés à 140 kilomètres de distance, et ce mât numérique ultramoderne.

L’aéroport britannique ne possède qu’une seule piste et le travail des contrôleurs ne sera pas le même que celui à l’aéroport de Heathrow par exemple. En revanche, selon la cheffe des opérations de l’aéroport de Londres City Alison FitzGerald, ce type de caméras intelligentes pourrait permettre d’accompagner la hausse du trafic aérien.

« Cet investissement dans des infrastructures intelligentes nous aidera à répondre à la croissance future de la demande de passagers, à améliorer la gestion du trafic aérien et à accroître nos capacités alors que l’aviation se remet de la pandémie », disait-elle. British Airways, qui est le plus gros client de l’aéroport, desservira l’aéroport à Ibiza et Saint Sébastien pour l’Espagne ainsi que Mykonos et Santorin pour la Grèce.

Leave a Reply