C’est l’heure du BIM : Philippe appelle à la « responsabilité », Trudeau promet la justice et les Bleus rentrent à la maison – 20 Minutes

Spread the love
Edouard Philippe. — Jacques Witt/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

« Nous allons aller au bout » de la réforme des retraites, a affirmé le Premier ministre Edouard Philippe dimanche soir sur France 2, en appelant à la « responsabilité » ceux qui veulent poursuivre la grève. « Nous allons aller au bout et, au fond, tous ceux qui incitent (les grévistes) à poursuivre la grève les envoient peut-être dans une impasse (…), je pense qu’ils devraient prendre leurs responsabilités », a déclaré le chef du gouvernement, au lendemain du « compromis » proposé aux partenaires sociaux de retirer l’âge pivot de 64 ans.

 

« Nous ne nous arrêterons pas tant que justice ne sera pas faite » pour les familles des victimes canadiennes du crash en Iran, a promis dimanche Justin Trudeau. Le Premier ministre canadien exige depuis plusieurs jours une « enquête complète et transparente » après le crash du Boeing 737-800 de la compagnie Ukraine Airlines International, à bord duquel 176 personnes ont trouvé la mort, dont 57 Canadiens. La France, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont par ailleurs appelé ensemble ce dimanche l’Iran​ à revenir « au plein respect » de ses obligations au titre de l’accord sur le nucléaire iranien. Dimanche, Téhéran a semblé jouer l’apaisement après dix jours de tensions maximales.

Le handball français est en crise après le naufrage des Bleus en Norvège, éliminés dès le premier tour de l’Euro à la suite de leur défaite contre le pays-hôte, 28 à 26, dimanche à Trondheim, deux jours après celle concédée face au Portugal. Cet échec, inédit à l’Euro, intervient à peine plus d’un mois après le fiasco de l’équipe féminine, elle aussi éliminée d’entrée dans sa grande compétition pré-olympique, le Mondial au Japon. Il y a deux ans, la France était championne du monde chez les hommes et chez les femmes et l’avenir paraissait radieux. A six mois des Jeux de Tokyo, l’euphorie a laissé la place à l’inquiétude. Ni les joueurs ni le staff n’auront cependant le temps de trop s’appesantir sur leurs déboires car la prochaine échéance, bien plus cruciale encore, arrive dans trois mois : le tournoi de qualification olympique où les Bleus devront décrocher leur billet pour Tokyo, du 16 au 19 avril à Bercy.

3 partages

Leave a Reply