C’est l’heure du BIM : Jonathann Daval aux assises, procès de l’attentat du Thalys et Trump conteste encore – 20 Minutes

Spread the love
Jonathann Daval avec les parents d’Alexia, à Gray le 2 novembre 2017. — AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

C’est une affaire qui avait ému la France il y a trois ans. Jonathann Daval comparaît ce lundi devant la cour d’assises de Vesoul pour le meurtre de son épouse, Alexia, fin 2017. Surtout, il sera confronté aux parents de la victime, qui le considérait « comme un fils ». Même si les enquêteurs ont très vite vu en lui le coupable présumé, l’enquête a connu de nombreux rebondissements. Jonathann Daval a d’abord durant trois mois suscité la compassion des Français qui le voyaient pleurant la mort de son épouse aux côtés de ses beaux-parents. Puis il finira par reconnaître être responsable de sa mort. Mais sa version va évoluer, allant jusqu’à accuser son beau-frère du meurtre avant de se rétracter. Enfin, le jour de la reconstitution du meurtre, en juin 2019, supplié par la mère de la victime, il avoue de nouveau. Son procès devrait permettre d’en savoir un peu plus sur les relations au sein du couple.

Cinq ans après avoir ouvert le feu dans un Thalys reliant Amsterdam à Paris et blessé deux personnes, Ayoub el Khazzani comparaît à partir de lundi devant une cour d’assises spéciale pour « tentative d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». Aux côtés de ce Marocain de 31 ans, dans le box des accusés, trois hommes sont jugés pour leur implication dans cette attaque, commanditée par le coordinateur des attentats djihadistes du 13-Novembre, Abdelhamid Abaaoud. C’est l’intervention courageuse de quelques passagers, dont des militaires américains en vacances, qui a sans doute permis d’éviter un carnage.

C’est le nouvel angle d’attaque du camp Trump pour dénoncer le « vol » de la présidentielle américaine : le logiciel électoral Dominion aurait selon lui effacé ou réattribué à son rival des millions de votes destinés au président. Qu’en sait-on ? 20 Minutes fait le point, même si cela ne devrait pas faire changer le résultat qui donne à Joe Biden 306 grands électeurs contre 232 au président sortant.

5 partages

Leave a Reply