Ces neuf choses qui se produisent lorsqu’un projet de transformation numérique échoue

Spread the love
Ces neuf choses qui se produisent lorsqu'un projet de transformation numérique échoue

Les projets de transformation numérique sont généralement présentés comme un moyen pour les entreprises de devancer la concurrence ou encore de se débarrasser de leurs vieilles habitudes et de se réinventer pour l’avenir.

Mais que se passe-t-il lorsque ces projets tournent mal ? Selon une enquête menée auprès de différents dirigeants, l’impact le plus courant d’un échec de transformation numérique est de créer une peur de l’échec pour de futurs projets similaires. Plus alarmant encore, le deuxième impact le plus probable est la « fermeture complète du service », qui a été citée par plus d’un quart des cadres ayant connu un échec.

Les neuf conséquences négatives probables d’une panne informatique sont la perte de clients et de parts de marché, les pertes financières, ainsi que les licenciements et les démissions de personnel, selon l’enquête menée par la société de logiciels d’entreprise IFS.

publicité

Les perspectives économiques, un facteur limitant

« La triste réalité est que, lorsque les programmes informatiques échouent, les chefs d’entreprise se mettent à dérailler », détaille le rapport rédigé par l’IFS. Un dirigeant sur quatre a déclaré que son entreprise avait connu l’échec d’un projet de transformation numérique. Les conséquences se font également sentir à long terme : près de la moitié des entreprises déclarent en effet qu’il faut entre un et deux ans pour se remettre d’un échec de projet informatique, tandis qu’un tiers estiment pour leur part qu’un tel échec met entre deux et trois ans pour se réparer.

Parmi celles dont les projets de transformation ont échoué, près de la moitié (46 %) ont vu leurs budgets réduits dans d’autres domaines, tandis qu’un tiers ont fait état d’un gel des effectifs, de discordes entre employés et vu les investissements dans des projets similaires découragés. Malgré les risques, les dirigeants sont toujours désireux d’investir dans des projets de transformation numérique, en grande partie parce que les aspects positifs (à peu près) l’emportent sur les aspects négatifs.

Dans le détail, l’enquête réalisée par IFS rapporte que 71 % des cadres interrogés ont fait état de projets livrés dans les délais, tandis qu’un peu plus de la moitié d’entre eux déclarent avoir obtenu les résultats escomptés.

Un peu plus de la moitié des répondants (52 %) indiquent vouloir augmenter leurs dépenses en matière de transformation numérique, contre 18 % qui souhaitent au contraire baisser leur budget dédié à la transformation numérique. Enfin, les dirigeants interrogés estiment que les perspectives économiques sont le facteur le plus important dans leur prise de décision concernant ce chantier brûlant.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply