Ce week-end : situation à surveiller dans le sud – La Chaîne Météo

Spread the love

Après les fortes pluies qui ont touchée mardi les Cévennes gardoises et les reliefs héraultais, avec en moyenne 80 mm et jusqu’à 120 mm localement, un épisode plus intense de précipitations va concerner les régions des Cévennes jusqu’à l’ouest du Var au cours du week-end.

La dégradation de ce weekend sera plus marquée et plus étendue que celle de mardi (durant laquelle il est tombé l’équivalent de 15 jours de précipitations) avec surtout un facteur aggravant : les orages. L’évolution présente une fiabilité assez élevée qui conduit nos services à publier cette première tendance. Si vous êtes concernés, il est important de consulter nos fréquentes actualisations sur le sujet car cette dégradation est propice à un risque de développements d’orages peu mobiles favorisant de fortes intensités horaires de pluies.

15 jours à 3 semaines de pluies en 24h

Avant le début de la véritable dégradation samedi, les pluies resteront quotidiennes sur les Cévennes en raison de la remontée de masses d’air humides de Méditerranée. On attend d’ici vendredi, 40 à 50 mm en moyenne sur les Cévennes gardoises et localement jusqu’à 70 mm. Ces cumuls viendront s’ajouter à ceux déjà tombés mardi. Le total se portera alors en moyenne à 120 mm, et localement 180 mm.

A partir de samedi matin, les pluies continues se renforceront sur les reliefs héraultais et les Cévennes. Elles deviendront modérées jusqu’en milieu d’après-midi en s’étendant vers la vallée du Rhône et le Var. Parallèlement, une dépression commencera à se creuser sur l’Occitanie en même temps qu’une masse d’air froid arrivera par le golfe de Gascogne. Cette évolution favorisera au fil des heures un conflit thermique, entre l’air doux remontant de Méditerranée et cet air froid atlantique. Cette situation sera propice à partir de samedi soir au développement d’une forte instabilité orageuse. L’activité électrique pourrait devenir assez importante des Cévennes jusqu’aux Bouches du Rhône, avec un risque de développement d’orages stationnaires.

Un facteur aggravant : le risque d’orages peu mobiles

C’est l’intensité de la dégradation orageuse et le risque de développement d’orages stationnaires qui seront possiblement les facteurs aggravants. Certes nous sommes à 3 jours du début de cet événement, mais ce risque est à considérer en rapport avec des conséquences sur le développement d’inondations locales et rapides. Si la fiabilité générale sur cette dégradation est assez élevée, elle reste conditionnée dans la précision à l’évolution et l’intensité de la dépression orageuse qui remontera des Pyrénées-Orientales vers la Provence. Si l’analyse des modèles les plus performants à ce jour montre des différences sur le niveau de pression en son centre, tous s’accordent vers un lent comblement de cette dépression (hausse des pressions) lors de sa remontée.

 C’est une situation qui nécessite une vigilance accrue car, outre les cumuls moyens de pluies assez importants  attendus, elle présente un risque de très fortes intensités horaires de pluies.

À lire aussi

Météo à 4 semaines : tendance jusqu’au 10 janvier 2021

Prévisions saisonnières pour la suite de l’hiver 2020/2021

Leave a Reply