Ce mystérieux mail de Deliveroo était une très mauvaise idée

Spread the love

Deliveroo a fait une très mauvaise blague à ses clients à l’occasion du 1er avril. En France, l’équipe marketing de l’application de livraison de repas a envoyé un mail à l’ensemble de ses clients leur informant d’un reçu de commande… au montant astronomique.

De quoi faire peur, et passer pour un mail de phishing, comme il en existe bien trop dans la vie réelle. Espérons que les retours sur les réseaux sociaux aient suffisamment fait comprendre à la société qu’il faudra cesser dès lors ce genre de (très) mauvaise blague comme poisson d’avril.

Deliveroo poisson avril

© Deliveroo

Oppositions sur carte bancaire

Il était 18h passé lorsque le mail de Deliveroo a été envoyé. En fin d’après-midi, l’heure parfaite pour laisser croire aux clients d’une mauvaise manipulation voire d’un piratage de leur carte bancaire. Présenté comme tel, le mail correspond exactement au reçu envoyé automatiquement après chaque commande classique.

La plupart des clients se sont, bien sûr, arrêtés au montant total de la commande des 38 pizzas commandées, pour 466 euros. Les lignes succédant au reçu ne l’évoquaient que bien trop tard : « les anchois de ces pizzas sont en fait… des petits farceurs ! Souriez, le poisson d’avril a encore frappé ! »

Deliveroo poisson avril 3

© Deliveroo

Par conséquent, sur Twitter, plusieurs clients expliquaient avoir fait opposition sur leur carte bancaire dans le but de bloquer le paiement supposé. Pour d’autres, il s’agissait plutôt d’un mail de phishing, une technique d’arnaque très appréciée lors des piratages de compte, procédant souvent avec des mails encourageant les utilisateurs à cliquer sur un lien.

Deliveroo poisson avril

© Deliveroo

De ces deux réactions, Deliveroo a très rapidement dû se rendre à l’évidence que l’envoi d’un second message serait une bonne idée. Là encore, le plus intelligent aurait été d’envoyer le message d’avertissement via une autre adresse que celle utilisée pour le poisson d’avril « hello@announce.deliveroo.fr », que de nombreux utilisateurs avaient certainement signalé comme spam et bloqué.

Une chose est sûre, la journée du 1er avril reste très débattue entre les rédactions médiatiques et les équipes marketing des entreprises. Google, pour la deuxième année consécutive, a décidé de se restreindre à ne rien partager cette année en prenant comme excuse la situation sanitaire grave.

Pour Deliveroo, le but prochain sera d’éviter – au moins – de faire peur, et de participer à la perte de confiance dans nos mails, déjà remplis d’arnaques en tout genre.

Leave a Reply