Cathédrale de Nantes, lutte contre l’insécurité, coronavirus… Les cinq infos à retenir du week-end – Le Monde

Spread the love
  • Incendie de la cathédrale de Nantes : le bénévole soupçonné mis en examen et placé en détention

Les pompiers éteignent l’incendie de la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul, à Nantes, le 18 juillet.

Une semaine jour pour jour après l’incendie de la cathédrale de Nantes, l’homme de 39 ans qui avait été placé en garde à vue peu après le sinistre, puis relâché, a été mis en examen pour « dégradations, détériorations ou destruction du bien d’autrui par incendie », a confirmé Pierre Sennès, le procureur de la République de Nantes, dans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 juillet.

Après avoir contesté les faits lors de sa garde à vue, le suspect, sans aucun antécédent judiciaire, a « reconnu lors de l’interrogatoire de première comparution devant le juge d’instruction avoir allumé les trois feux », selon Pierre Sennès. Conformément aux réquisitions du parquet, il a été placé en détention provisoire. Il risque jusqu’à dix ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende.

Lire aussi Incendie à la cathédrale de Nantes : un mail, des prélèvements et des images au cœur de l’enquête
  • Jean Castex annonce plusieurs mesures pour lutter contre l’insécurité

Le premier ministre, Jean Castex, prononce un discours devant la préfecture de Nice, le 25 juillet, lors d’une visite axée sur la sécurité.

Confronté à la montée du sujet de l’insécurité après plusieurs épisodes de violences, Jean Castex s’est rendu à Nice, samedi, avec les ministres de l’intérieur et de la justice. Aux côtés de Gérald Darmanin et Eric Dupond-Moretti, le premier ministre a affiché sa détermination à lutter contre l’insécurité, annonçant notamment des mesures de « proximité » pour « faire cesser les violences du quotidien ».

Renforcement de l’action pénale de proximité, amende forfaitaire pour usage de stupéfiants, déploiement de policiers supplémentaires dans les semaines à venir, expérimentation avec la police municipale… Le premier ministre a annoncé plusieurs mesures concernant les forces de l’ordre, déclarant que son gouvernement ne tolérerait pas « l’inacceptable ». « La seule loi qui vaille, c’est celle de la loi républicaine et de l’Etat de droit », a-t-il insisté.

Lire aussi L’amende forfaitaire pour usage de stupéfiants généralisée dès la rentrée

L’une des principales mesures annoncées porte sur la généralisation à la rentrée des amendes forfaitaires pour consommation de drogue. La mesure doit aider les forces de l’ordre à « appliquer une sanction sans délai », a affirmé Jean Castex, après avoir déambulé dans le quartier des Moulins, haut lieu du trafic de drogue à Nice et théâtre de violences depuis plusieurs jours.

  • Le rythme de propagation du Covid-19 continue de s’accélérer dans le monde

Un membre du département de la santé de Bolivie, à Cochabamba, le 25 juillet.

Plus de 16 millions de cas de nouveau coronavirus ont été officiellement recensés dans le monde depuis le début de la pandémie fin décembre, dont plus de la moitié sur le continent américain, selon un comptage réalisé par l’Agence France-presse (AFP) à partir de sources officielles, dimanche 26 juillet. Plus de 645 000 personnes sont mortes du Covid-19.

Lire aussi Coronavirus dans le monde : 174 cas dans une exploitation agricole allemande

Le rythme de la pandémie continue de s’accélérer dans le monde, avec plus de 5 millions de nouveaux cas détectés depuis le 1er juillet, soit plus d’un tiers des cas de Covid-19 déclarés depuis la fin 2019. « Aucun pays n’est épargné », a souligné samedi l’Organisation mondiale de la santé dans un communiqué, ajoutant que cette augmentation était due à une transmission élevée dans les zones à forte concentration de population comme sur le continent américain et en Asie du Sud. Un premier cas présumé de coronavirus a été répertorié en Corée du Nord, qui affichait jusqu’ici son imperméabilité à la pandémie.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La Corée du Nord reconnaît un premier cas de coronavirus

En France, le nombre de nouvelles contaminations a retrouvé des niveaux comparables à ceux de la fin du confinement, comme l’a constaté le ministère de la santé dans son point quotidien, vendredi 24 juillet. L’accélération de la circulation du coronavirus inquiète d’ailleurs les hôpitaux d’Ile-de-France, qui se préparent à l’éventualité d’une nouvelle vague.

Lire aussi Coronavirus en France : pour Jean Castex, « ce qu’il faut éviter par-dessus tout, c’est le reconfinement général »
  • Donald Trump a cent jours pour relancer sa campagne avant l’élection présidentielle

Le président Donald Trump quitte la Maison Blanche, le vendredi 24 juillet à Washington, pour rejoindre le Trump National Golf Club à Bedminster, dans le New Jersey.

Le compte à rebours est lancé : dans cent jours, à compter du dimanche 26 juillet, les Etats-Unis connaîtront le nom de celui qui occupera la Maison Blanche pour les quatre prochaines années. Mais, en raison de la pandémie de Covid-19, le cinquante-neuvième scrutin présidentiel est d’ores et déjà marqué par une campagne chamboulée – « la plus étrange de l’histoire moderne », selon le candidat démocrate, Joe Biden.

Lire aussi A cent jours de l’élection présidentielle aux Etats-Unis, le point sur la course à la Maison Blanche

Le temps est désormais compté pour Donald Trump pour restaurer son image et entretenir l’espoir d’un second mandat. La tâche s’annonce ardue d’ici au 3 novembre, jour de l’élection. Comme il a fini par le reconnaître le 21 juillet, il est loin d’en avoir fini avec le principal sujet de préoccupation de ses concitoyens, l’épidémie de Covid-19, qui « va sûrement, malheureusement, empirer avant de s’améliorer ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Donald Trump a cent jours pour relancer sa campagne avant l’élection présidentielle

Jugée sévèrement par les Américains, sa gestion de la crise sanitaire explique le décrochage important constaté dans l’opinion depuis quelques semaines à propos de son action de président comme des intentions de vote en sa faveur.

  • Kylian Mbappé blessé à la cheville

Kylian Mbappé au sol après avoir été blessé à la cheville lors du match contre Saint-Etienne, le 24 juillet à Saint-Denis.

Après un sacre en Coupe de France qui a souligné ses limites du moment, le PSG risque de jouer la Ligue des champions en août, son objectif ultime, sans sa star Kylian Mbappé, qui souffre d’une entorse de la cheville droite.

Lire aussi Le Paris-Saint-Germain gagne la Coupe de France mais boitille avec Mbappé

En battant Saint-Etienne (1-0) vendredi, le PSG a perdu très gros. Sorti en cours de match, Mbappé souffre d’une « entorse de la cheville droite avec lésion importante du compartiment latéral externe », comme annoncé par le club, qui ne précise pas la durée de son indisponibilité.

Ce diagnostic jette un flou sur la participation du joueur pour le tournoi final à huit de la C1 à Lisbonne, qui démarre par un quart contre l’Atalanta Bergame le 12 août. Pour la finale de la Coupe de la Ligue contre Lyon, vendredi, c’est déjà raté : Paris va poursuivre son été surchargé, en quête d’un quintuplé historique, sans son meilleur buteur, qui réussissait jusque-là une préparation pleine de promesses.

  • Et aussi :

Etats-Unis. Des affrontements entre manifestants et policiers ont eu lieu dans plusieurs villes américaines ce week-end lors de manifestations contre le racisme et les brutalités policières, déclenchées par la mort de George Floyd.

Ecologie. Trente milliards d’euros devraient être consacrés à la transition écologique au sein du plan de relance, qui veillera dans son ensemble à favoriser la décarbonation de l’économie, a déclaré le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, dans Le Journal du dimanche.

Russie. D’importantes manifestations contre le gouvernement se sont de nouveau déroulées samedi dans la région russe de Khabarovsk, en Extrême-Orient, après l’arrestation d’un gouverneur populaire et son remplacement cette semaine par un homme nommé par le Kremlin.

Le Monde

Leave a Reply