Castaner : «Une attestation de déplacement sur smartphone sera disponible dès le 6 avril» – Le Parisien

Spread the love

Considérant que le confinement est « bien respecté », que les Français s’en « sont approprié les règles », le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, annonce au Parisien- Aujourd’hui en France la mise en place, à partir de ce lundi 6 avril, d’une attestation de déplacement numérique, en complément du dispositif papier déjà existant.

De très nombreuses amendes ont été dressées lors des premiers jours du confinement. Comment évoluent les chiffres ?

CHRISTOPHE CASTANER. Depuis la mise en place du confinement, les forces de l’ordre ont procédé à plus de 6 millions de contrôles et ont dressé plus de 380 000 procès-verbaux. Nous avons constaté une légère baisse des contraventions, mais elle n’est pas spectaculaire. Globalement, les règles du confinement sont bien respectées, même si l’on ressent une différence en fonction de la sociologie de certains quartiers. Je sais, c’est encore plus difficile quand on vit à plusieurs dans 50 m2 dans un quartier que lorsque l’on a la chance d’avoir un pavillon avec un jardin. Il y a des exceptions et donc des verbalisations, mais cela reste à la marge. On a le sentiment que les Français ont compris qu’il s’agissait d’une protection et que si nous voulons « casser les chaînes de propagation », il faut que le confinement soit efficace.

Cela vous conduit-il à apporter des évolutions ?

À partir de lundi, nous mettons en place une attestation numérique en complément du dispositif papier. Le service sera accessible en ligne, sur le site du ministère de l’Intérieur et du gouvernement. Désormais, les Français se sont approprié les règles du confinement, il convient donc de leur donner un peu de souplesse avec cet outil.

Comment cela va-t-il fonctionner ?

On pourra éditer le formulaire, depuis son smartphone, afin de le présenter aux policiers grâce à un QR Code. Nous n’avons pas voulu d’une application comme celles que nous avons vu fleurir lors des premiers jours du confinement, car il y avait un risque de piratage des données. Là, il n’y aura pas de fichier. Personne ne pourra collecter les données des usagers. Ce système est aussi construit pour lutter contre la fraude : il faudra préciser votre heure de sortie, mais l’heure à laquelle vous avez édité le document sera accessible aux policiers. Cela évitera que des personnes remplissent l’attestation uniquement à la vue d’un contrôle de police. Et grâce au QR code, les policiers et les gendarmes n’auront pas besoin de prendre le téléphone en main, il leur suffira de scanner l’écran.

Vous avez rappelé qu’il n’était pas question de partir en vacances pendant le confinement… Quelles mesures allez-vous prendre pour que cela soit respecté ?

Confinement et départs en vacances sont incompatibles. Cela ruinerait l’effort fait depuis trois semaines par les Français. Il faut éviter la propagation du virus d’une région à l’autre et continuer de réduire drastiquement les contacts. J’ai donc demandé aux préfets un point précis sur les locations de vacances, afin d’augmenter les contrôles dans certaines zones si besoin. Notre objectif est de dissuader les départs en vacances, avec des contrôles renforcés au départ des grandes villes, dans les gares, sur les routes et dans les lieux touristiques… Je le rappelle, toutes les personnes présentes dans une voiture peuvent donc être verbalisées.

Craignez-vous une lassitude, que des gens finissent par craquer et se mettent à sortir ?

Je ne veux pas supposer que les gens ne respecteront plus la règle. Je fais le pari de l’intelligence. C’est une question de santé, de vie. Dans tous les cas, il y aura toujours des contrôles. Et si besoin, nous durcirons encore les règles. Le couvre-feu est d’ores et déjà en place dans 150 communes, j’ai demandé aux préfets d’élargir en lien avec les maires les mesures de couvre-feu partout où cela leur paraît nécessaire. Et je les encourage à prendre des arrêtés de fermetures des commerces partout où cela génère des rassemblements.

Leave a Reply