Canva veut vous faire oublier PowerPoint, et monte en flèche

Spread the love

C’est à travers des diapositives que Canva s’est confié à Fortune hier, pour annoncer une nouvelle levée de fonds. Sous la forme d’un diagramme de Venn, la Directrice Générale et co-fondatrice Melanie Perkins y présentait la position de Canva sur le marché en situant les outils de Microsoft d’un côté (PowerPoint, Word), et ceux d’Adobe de l’autre (Photoshop).

Face à « cet énorme écart sur le marché », comme elle le nommait, entre un outil grand public limité et un outil professionnel trop compliqué, Canva a réussi à fidéliser pas moins de 55 millions d’utilisateurs par mois, dont 3 millions de clients payants. De grosses entreprises comme Salesforce et American Airlines utilisent ses outils de conception.

« Même si vous n’aviez absolument aucune expérience de conception, vous pourriez vous lancer et créer quelque chose qui a l’air vraiment bien », s’adressait la Directrice Générale dans une interview à Fortune. Cette semaine, un nouveau tour de table a été bouclé. Les investisseurs se tournent vers la société australienne qui monte en flèche.

Canva edition

© Canva

Valorisation multipliée par 3

C’est ainsi que Canva a confirmé avoir bouclé une nouvelle opération de financement mardi, qui remonterait au mois de novembre dernier. 71 millions de dollars ont été levés et viennent se rajouter aux 60 millions de dollars levés quelques mois plus tôt. En tout, Canva a déjà levé 390 millions de dollars depuis son lancement il y a 9 ans.

Par conséquent de sa croissance et de l’intérêt des investisseurs, Canva a multiplié par trois sa valorisation depuis juin 2020. Il y a moins d’un an, la valorisation de la société était de 6 milliards de dollars. Elle est désormais estimée à 15 milliards. Ses 55 millions d’utilisateurs et son modèle d’affaires qui dégage des bénéfices ont de quoi faire monter en flèche l’éditeur d’outils de conception.

Dans l’ombre des programmes de télétravail et de visioconférences vedettes de 2020, Canva a bien moins fait parler d’elle. Ses récentes intégrations dans les messages électroniques de Mailchimp ou encore son outil de travail collaboratif ont changé la donne.

Toute cette croissance « témoigne de la connaissance approfondie de l’entreprise dans les besoins de création et de communication d’un lieu de travail en constante évolution », déclare Christian Jensen, associé chez Dragoneer, qui a co-dirigé la dernière ronde de financement.

Canva a aussi fait l’acquisition de plusieurs startups, et particulièrement dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA). L’Autrichienne Kaleido AI et Smartmockups, une boîte tchèque, ont rejoint Canva en février et renforceront la partie graphique de l’éditeur, en élaborant des solutions de proposition automatique basée sur l’IA, pour des présentations plus simples encore et peut-être plus pertinentes aussi.

Leave a Reply