Advertisements

Canonical annonce des services Android haute performance sur le Cloud

Spread the love
Canonical annonce des services Android haute performance sur le Cloud

Canonical est surtout connu pour Ubuntu Linux, suivi par la domination d’Ubuntu sur le Cloud en tant que système d’exploitation de choix pour les machines virtuelles (VM). Aujourd’hui, Canonical prend un nouveau virage. Il construit une plateforme d’applications Android basé sur Anbox Cloud.

Pourquoi ? Après tout, quand vous pensez à Android, vous pensez au système d’exploitation de votre téléphone, pas au Cloud. La raison : les utilisateurs et les éditeurs de logiciels veulent des applications Android plus exigeantes, comme des jeux haut de gamme, sur des smartphones toujours plus grands. Google, avec sa nouvelle plateforme de streaming de jeux Stadia, propose une approche similaire.

Cette nouvelle façon d’aborder les jeux et autres applications exigeantes dépend de la large diffusion de la 4G LTE, du décollage de la 5G et de l’essor du edge computing. Ensemble, ces développements permettent d’offrir aux smartphones des applications riches en matière de jeux et de fabrication verticale, de vente au détail, de logistique, de transport et de santé. Les tablettes et les smartphones présentent un défaut majeur pour ces applications : ils ne disposent pas de la puissance de processeur ou la puissance graphique nécessaires pour exécuter des applications haut de gamme. C’est là qu’intervient l’Anbox Cloud.

publicité

Des jeux exécutés en mode SaaS

Anbox Cloud permet aux développeurs de créer des jeux mobiles et d’autres applications gourmandes en ressources graphiques et mémoire vive. Celles-ci peuvent être adaptées à de nombreux utilisateurs tout en offrant la réactivité et la latence ultra faible que les joueurs exigent. Au lieu de télécharger un jeu, ils exécutent le jeu Android en mode SaaS. Pour les éditeurs de logiciels, ce mode offre également un canal de distribution de contenu protégé.

Ce nouveau service cloud rend plus flexibles les services de jeux et offre une meilleure automatisation. Les joueurs obtiennent de meilleures performances et les sociétés de jeux tirent le meilleur parti de leurs ressources cloud. Tout le monde y gagne.

Comment ça fonctionne ? Canonical a expliqué s’appuyer sur une série de ses technologies propres. Pour commencer, Anbox exécute des applications Android conteneurisées sur le noyau Ubuntu 18.04 LTS. La conteneurisation est assurée par des conteneurs sécurisés et isolés du système LXD. Ces conteneurs sont beaucoup plus légers que les machines virtuelles. Pour les fournisseurs de services Anbox, cela signifie qu’ils obtiennent au moins deux fois la densité d’applications par rapport à l’exécution d’applications Android dans les VM.

Ces instances Android conteneurisées fonctionnent avec des appareils mobiles via une application client locale. Un plugin personnalisé est optimisé pour traiter les signaux et les échanges de données entre les applications clientes et les instances Android. Les entrées de l’appareil sont transmises à l’instance Android, et la sortie graphique est renvoyée au client pour être affichée sur l’appareil.

Anbox utilise la carte Intel Visual Cloud Accelerator – Render (VCAC-R)

Dans le même temps, la densité plus élevée des conteneurs entraîne une augmentation de l’extensibilité et une diminution du coût unitaire. Le MaaS est utilisé pour l’approvisionnement à distance des infrastructures. Juju, l’outil open-source DevOps de Canonical, fournit des outils d’automatisation pour faciliter le déploiement et la gestion et réduire les coûts opérationnels. Si votre entreprise a besoin d’une assistance technique pour faire fonctionner Anbox et ses composants, le Cloud Anbox est fourni avec le support Ubuntu Advantage. Ce dernier fournit un support continu et des mises à jour de sécurité pour une période pouvant aller jusqu’à dix ans.

Vous pouvez faire fonctionner Anbox sur le Cloud public ou privé ou sur une infrastructure en périphérie du Cloud. Les fournisseurs de services cloud publics et privés peuvent intégrer Anbox Cloud dans leur offre pour permettre la livraison d’applications mobiles dans un modèle de PaaS ou SaaS. Les fournisseurs de télécommunications peuvent créer des services à valeur ajoutée basés sur des appareils mobiles virtualisés pour leurs clients de réseaux mobiles 4G LTE et 5G.

Si vous êtes un éditeur de logiciels indépendant et que vous souhaitez tirer le meilleur parti d’Anbox, vous voudrez l’utiliser sur votre propre matériel ou travailler avec un fournisseur qui le prend entièrement en charge. Plus précisément, comme le dit Lynn Comp, vice-présidente du groupe des plateformes de données d’Intel et directrice générale de la division Visual Cloud, Anbox utilise la carte Intel Visual Cloud Accelerator – Render (VCAC-R). Cela permet « d’offrir des expériences de jeu améliorées dans le Cloud et sur mobile sur les appareils Android, soutenant ainsi une opportunité industrielle émergente aujourd’hui, et pour l’ère 5G à venir ».

Une carte Anbox VCAC-R contient deux processeurs Intel Core i7-8709G, et chaque système sur puce (SoC) intègre deux sous-systèmes graphiques : le système graphique Intel UHD pour l’encodage des médias premium à faible consommation et le système graphique Radeon RX Vega M pour le rendu des jeux et la création de contenu. Les deux GPU travaillent ensemble pour réduire la latence lorsque les images rendues sont transférées du GPU Radeon vers le GPU Intel optimisé pour les médias pour un encodage et une diffusion de haute qualité. Le rendu utilise le driver stack Mesa et OpenGL ES 3.1. Le Media Driver for Video Acceleration API (VAAPI) d’Intel est utilisé pour l’encodage du flux vidéo.

Canonical s’associe à Packet

Tous les fournisseurs de Cloud computing ne disposent pas de ce type de matériel prêt à être déployé. Canonical s’est associé à Packet, le fournisseur d’infrastructure cloud “bare metal” pour les développeurs. Ensemble, ils peuvent vous aider à déployer Anbox Cloud sur site, ou sur des sites périphériques cibles. Afin d’offrir la meilleure expérience possible, Canonical travaille également avec Ampere (ARM) et Intel (x86). Ces options matérielles sont optimisées pour fournir la meilleure densité, les meilleurs modèles de processeur graphique et la meilleure rentabilité afin de réduire le délai de commercialisation pour les clients d’Anbox Cloud.

Le prix de l’Anbox est fixé chaque année sur la base du nœud et de la puissance de calcul. L’assistance est incluse et le service est fourni avec des accords de niveau de service. « Grâce aux réseaux 5G émergents et au edge computing, des millions d’utilisateurs bénéficieront d’un accès à des applications Android ultra riches et à la demande sur la plateforme de leur choix », espère Stephan Fabel, directeur des produits de Canonical.

Il y a de bonnes chances que les espoirs de Canonical se réalisent. Selon le rapport 2019 de Newzoo sur le marché mondial de la téléphonie mobile, les jeux Android sont désormais plus populaires que ceux d’iOS et représentent 35 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Les jeux pour mobiles étant de plus en plus populaires, Anbox pourrait donner aux éditeurs de logiciels qui l’adoptent un avantage décisif en les aidant à proposer des jeux plus rapides et plus riches.

Source : ZDNet.com

Advertisements

Leave a Reply