Cac 40 : Inquiète de voir la pandémie toujours plus virulente, la Bourse de Paris se retourne – BFM Bourse

Spread the love

(BFM Bourse) – Alors que les investisseurs avaient déjà amplement “pricé” le plan de relance dévoilé jeudi par le président élu Joe Biden, l’ambiance se fait morose en Bourse face à une pandémie qui progresse de nouveau rapidement.

Le marché parisien évolue dans le rouge à la mi-journée en ce vendredi des “trois sorcières”, tandis que la Bourse de New York semble appelée à prolonger le mouvement (mesuré) de repli opéré la veille après la présentation du plan de relance de Joe Biden. Vers 12h15, l’indice phare cède 0,86% à 5.632,32 points. En outre, en cette séance des trois sorcières où divers instruments optionnels arrivent simultanément à échéance (entraînant les achats ou ventes au comptant nécessaires au débouclage des positions non prorogées), les volumes atteignent déjà un niveau élevé : déjà 1,22 milliard d’euros échangés.

Après avoir acheté la perspective d’un plan de soutien à l’économie américaine, les investisseurs semblent enclins à vendre la nouvelle. Le président élu des Etats-Unis, qui doit prendre mercredi ses fonctions, a dévoilé un package de 1.900 milliards de dollars au total, dont 415 milliards de destinés à renforcer la lutte et la vaccination contre le Covid-19, environ 1.000 milliards d’aides directes aux ménages et 440 milliards en direction des petites entreprises.

Les valeurs cycliques à la peine

Parallèlement, la multiplication des restrictions -dont l’extension critiquée d’un couvre-feu dès 18h00 pour l’ensemble du territoire français- face à une pandémie de coronavirus qui ne donne guère de signes d’attrition -au contraire, elle réaccélère en Chine où le nombre quotidien de nouveaux cas est au plus haut depuis mars- pèse sur le moral des investisseurs.

Le palmarès du marché parisien témoigne d’une volte-face, aux dépens des valeurs cycliques, les principaux gagnants de la veille Airbus (-1,9% désormais), Unibail-Rodamco-Westfield (-1,7%), Thalès (-1,6%) ou dans une moindre mesure Vinci (-0,7%) étant plutôt sanctionnés.

Carrefour plombé par le non du gouvernement

Plus forte hausse mercredi de l’indice après l’annonce du projet de rapprochement proposé par Alimentation Couche-Tard, entre deux eaux jeudi au vu de l’hostilité apparente du gouvernement français (avec une chute de plus de 9%, mais un vif rebond intraday pour terminer à seulement -2,5%), l’action Carrefour est cette fois clairement en dernière place du CAC, soit -4,2% à la mi-séance. Invité sur BFMTV et RMC, le ministre de l’Economie a souhaité mettre un terme à la discussion en opposant “un non courtois, mais clair et définitif”. Pour Bruno Le Maire “On ne cède pas l’un des grands distributeurs français”, fermez le ban.

Les opérateurs accueillent par ailleurs avec réserve “l’Ambition 2026” de Bouygues qui flanche de 2,5%. Si les objectifs dans la durée apparaissent ambitieux, ils nécessitent en contrepartie d’importants investissements et une potentielle stagnation de la marge dans les exercices qui viennent.

DBV renoue le dialogue avec l’Agence américaine du médicament

Parmi les plus petits dossiers de la cote tricolore, DBV Technologies remonte spectaculairement (+33%) alors que la biotech entrevoit enfin un possible chemin vers l’homologation de son patch visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants. D’après ses discussions avec la FDA (l’Agence américaine du médicament), cela ne nécessiterait pas de reprendre à zéro toutes les études, mais de démontrer sur une période relativement limitée de six mois qu’une version modifiée du produit (pour garantir une adhésion optimale sur la peau) est équivalente en terme d’efficacité au patch actuel. Erytech Pharma prend 5,7% alors que le premier patient a été recruté dans un essai clinique pour une nouvelle indication, le cancer du pancréas.

Les cours pétroliers font eux aussi l’objet de fortes prises de bénéfices : le contrat à terme sur le baril de Brent se déprécie de 1,81% à 55,40 dollars, et le brut texan de 1,59% à 52,72 dollars.

Au chapitre des devises, l’euro cède encore 0,15% à 1,2139 dollar. Après avoir de nouveau flirté jeudi avec les 40.000 dollars, le Bitcoin rétrograde de 1,25% à 38.376 dollars.

Guillaume Bayre – ©2021 BFM Bourse

Leave a Reply