Ça sent le roussi pour les propriétaires du lance-flammes “qui n’est pas un lance-flammes” d’Elon Musk

Spread the love

Au classement des idées les plus surprenantes/farfelues proposées par Elon Musk, son lance-flammes “qui n’est pas un lance-flammes”, commercialisé par The Boring Company occupe sans aucun doute une place à part. Vendu en 2018, il avait à l’époque été au coeur d’un buzz massif. Mais, comme vous le disait Presse-Citron à l’époque : “ne l’achetez pas”. En France, sa détention est fortement interdite puisqu’il s’agit d’une arme de guerre, malgré les dénégations du fantasque entrepreneur. Mais, ce n’est visiblement pas le seul pays où cela pose un problème.

Elon Musk versus la police

C’est le site américain TechCrunch qui revient sur ce dossier de façon détaillée près de 3 ans après la commercialisation du lance-flammes. Si Elon Musk et son entreprise ont voulu insister sur le fait qu’il ne s’agissait pas vraiment d’une arme, les forces de police de plusieurs pays du monde semblent voir les choses d’une façon quelque peu différente. Et autant dire que cela a donné des naissances à des scènes pour le moins ubuesques.

C’est ainsi le cas de Max Craddock, un Américain qui a passé deux jours en prison en Italie. Il avait essayé d’embarquer dans un bus avec le lance-flammes. Le chauffeur, effrayé à la vue de l’appareil avait alors choisi d’appeler la police. Face à un juge, son avocat a tenté une approche particulière.

Ce n’est pas une arme de guerre. C’est un jouet qu’on vend aux enfants.

Un auteur anglais a aussi eu le droit à une perquisition menée par une équipe d’officiers en équipements tactiques. Il ne s’agit que de deux cas dans un dossier de grande ampleur. Plus de 1.000 acheteurs, situés hors des Etats-Unis ont eu des problèmes avec les autorités. Dans certains cas, ces lances-flammes étaient même utilisés par des trafiquants de drogues. A l’époque, la vente des lances-flammes avait permis à Elon Musk et The Boring Company d’engranger un million de dollars avec 20.000 modèles vendus.

On espère désormais que le futur community manager d’Elon Musk est prêt pour la tâche dantesque qui l’attend. Il pourrait avoir de nombreux autres dossiers comme celui-là à gérer à l’avenir…

Leave a Reply