Brevet : un système d’identification de l’utilisateur pour les AirPods

Les AirPods peuvent poser un problème de confidentialité. N’importe qui peut en effet chausser les écouteurs ou le casque d’Apple et écouter les notifications de Siri provenant de l’iPhone à surveiller (si elles sont activées dans les réglages Siri et recherche) — certes, le risque est minime d’obtenir de la sorte des informations confidentielles, mais tout de même.

Plutôt que d’intégrer quelque chose comme Touch ID dans les AirPods, Apple songe à mettre à contribution son écosystème. Dans un brevet repéré par Patently Apple, le constructeur explique comment authentifier l’utilisateur des AirPods en partant de l’idée d’un « score de similarité ». Ce score se base sur plusieurs variables, comme la présence d’appareils à proximité connectés au compte dudit utilisateur.

Apple planche aussi sur un système d’identification reposant sur des ultrasons, envoyés et reçus par les écouteurs et capables de détecter les caractéristiques des oreilles du porteur. Les variations sur la surface du conduit auditif causent une réflexion du signal des ultrasons et générent un écho portant une signature unique associée à l’utilisateur : un temps de réverbération plus long dans un grand conduit auditif, par exemple.

Le brevet indique également que les AirPods pourraient exploiter des informations provenant de la voix et des mouvements de la bouche de l’utilisateur lorsqu’il parle, avec l’aide des capteurs et des micros des écouteurs. Ces différents jeux de données alimenteraient un score de similarité qui déverrouillerait les AirPods quand il atteint le seuil requis.

Comme d’habitude, il s’agit d’un brevet et pas d’une fonction qui sortira dans les prochaines semaines, à moins que ?

Leave a Reply