Le CES
Avec plus de 4500 exposants, 185.000 participants et plus de 1000 conférenciers, le CES est l’un des événements les plus importants de l’écosystème du numérique dans le monde. Malgré tout jusqu’à présent, la thématique blockchain n’y était jamais clairement visible. Il y a encore à peine 15 mois, Gary Shapiro, président et CEO de la Consumer Technology Association™ (CTA), entité organisatrice du CES, déclarait durant le CES Unveiled Paris en Octobre 2017 que la blockchain n’était pas une tendance à suivre.La blockchain devient inévitable au CES 2019
Cette année, pour le CES 2019, la situation a beaucoup évolué. Alors que le slogan était “Are you CES Ready?”, l’écosystème blockchain a répondu positivement. En effet, de nombreux signaux indiquent que le phénomène blockchain ne peut plus être ignoré :

  • La keynote d’ouverture du CES qui a été conduite par Ginni Rometty, la brillante CEO d’IBM, a consacré 15 des 60 minutes d’intervention à la blockchain. Ed Bastian, CEO, de Delta Airlines a témoigné sur la mise en place d’une solution blockchain de traçabilité des produits transportés. Par la suite, Charles Redfield, executive vice president of Food chez Walmart, était invité pour témoigner sur la mise en place du nouveau paradigme de registre distribué mis en place avec la solution “IBM Food Trust”. Le témoignage a mis en valeur la façon dont blockchain IBM contribue à garantir la sécurité des aliments proposés aux 265 millions de consommateurs qui interagissent chaque semaine avec l’enseigne. Redfield a noté qu’avant la mise en place de la blockchain, le processus de suivi et d’analyse des données relatives aux aliments depuis la ferme jusqu’au rayon prenait 7 jours alors qu’avec la blockchain (d’IBM), ce temps passait à … 2,2 secondes. Pour terminer, Ginni Rometty a également souligné que la transparence fournie par la “blockchain” contribuait à créer un système de confiance entre toutes les parties concernées et que cet élément deviendrait encore plus important à l’avenir pour toutes les entreprises. Il semble que la blockchain privée apporte de la valeur à ces entreprises … Cela restera à vérifier sur le moyen et long terme car la sécurité et la transparence n’est pas aussi aboutie qu’on le dit quand les données restent contrôlées par un petit nombre d’acteurs.
  • Pour la première fois, une marketplace (section thématique des exposants) “Digital Money” est apparue dans le découpage géographique du CES. Certes, il n’y avait que 8 exposants dans cette section, mais cette reconnaissance est un signal très clair envoyé aux visiteurs et aux nombreux journalistes qui arpentent les couloirs du CES. A noter qu’en dehors de cette marketplace, plus 50 sociétés exposantes ont parlé de blockchain (un peu plus d’1% des exposants, ce qui devient visible).
  • Un track de conférence complet été dédié à la blockchain, le Digital Money Forum. Cette journée de conférence a été mise en place depuis plus de 4 ans, mais cette année a été marquée par le niveau exceptionnel des intervenants tel que Tim Draper le célèbre investisseur américain qui a acquis récemment 260M$ en Bitcoin, Brock Pierce le milliardaire excentrique président de la Bitcoin Foundation et qui a participé à la levée de 4 milliards de dollars de la nouvelle blockchain EOS … ou encore Ryan Singer CEO de Chia Network initié par l’inventeur de Bittorent.
  • Pour la première fois, la thématique blockchain a fait son apparition dans le CES Daily, le journal qui guide les visiteurs du salon. Quelques articles d’évangélisation et certains articles ont présenté ce paradigme assez nouveau pour cette audience généraliste.
  • Enfin, parmi le choix de livres de la “librairie” du CES, l’incontournable Gary’s Book Club qui ne propose chaque année qu’une sélection limitée à 3 ouvrages, il y avait un ouvrage dédié à la thématique blockchain et crypto-actifs. Il s’agissait de l’ouvrage “Trust Technology” par Mark Mueller-Eberstein et Phil Klein et qui traite de l’impact potentiel des smart-contract et crypto-monnaies sur l’économie. Tout aussi notable, le nouveau livre de Gary Shapiro intitulé “Ninja Future” traite lui aussi de la thématique blockchain en la présentant comme une technologie de rupture.

Finalement, tout cela est très logique : alors que la “numérisation de tout” s’accélère, la numérisation de l’argent ne peux plus tarder davantage et l’argent “programmable” (crypto-monnaie et smart contracts) devient incontournable. Car ce sera la forme de valeur que les objets connectés (comme la voiture autonome du future, autonome financièrement pas juste en conduite) devront manipuler.

Dans mon prochain épisode sur le CES 2019, je parlerais de mon retour sur le track de conférence The Digital Money Forum … ou des exposants, à vous de me l’indiquer dans vos commentaires.





















Let a comment