Bird va mettre fin aux trottinettes électriques qui ne durent qu’un mois

Spread the love

Malgré une image de plus en plus controversée, la location de trottinettes électriques en free floating semble encore plaire aux investisseurs. La société Bird, qui vient d’étendre ses services à la ville de Montréal pour un projet-pilote, vient d’être sur le devant de la scène, après une levée de fonds à succès, de plus de 275 millions de dollars.

Un capital qui s’ajoute déjà aux plus de 410 millions de dollars financés l’année dernière, et qui place désormais l’entreprise de Santa Monica et l’un des principaux concurrents de Lime, à 2,5 milliards de dollars de valorisation. Aujourd’hui, l’entreprise souhaite revoir son modèle d’affaires.

Bird veut que ses trottinettes durent davantage dans le temps

Dirigée par CDPQ et Sequoia Capital, la collecte de 275 millions de dollars a d’ores et déjà un motif d’investissement communiqué par Bird. Le capital servira effectivement à poursuivre le renouvellement de la gamme de trottinettes, mais avec de nouveaux modèles plus rentables.

Il existe en effet une véritable limite au secteur dans lequel ces multiples sociétés essaient de faire leur place : les trottinettes proposées doivent attendre plus de 3 mois de service avant d’être véritablement amorties dans leur achat, permettant ainsi à l’entreprise de pouvoir en tirer des bénéfices. Or il est bien observable que la durée de vie de ces engins est très courte, notamment avec l’ensemble des exemplaires vandalisés.

Pour convaincre ses investisseurs, Bird a donc exposé sans nouveau plan, en expliquant que la société aimerait davantage se tourner vers une économie des unités. Autrement dit, au lieu de jouer la carte de la croissance du nombre de courses totalement tronqué par la hausse simultané des chiffres de perte, Bird souhaite en tirer davantage de chaque trottinette. L’année dernière, une étude de Quartz avait démontré que les petits engins électriques avaient une durée de vie de seulement 28,8 jours.

Une carrière de plus de 15 mois pour les trottinettes électriques ?

L’année dernière, le président de Bird Travis VanderZanden avait indiqué au site d’information The Verge que chacun de ses exemplaires de trottinette devrait être en service pendant au moins 6 mois avant d’atteindre son seuil de rentabilité. La société avait délaissé les modèles de Xiaomi pour se tourner vers des trottinettes sur-mesure plus prospères mais également plus coûteuses.

Depuis cet été, deux nouveaux modèles – auxquels la levée de fonds permettra de financer le déploiement – ont commencé à rejoindre la flotte de Bird. Sobrement nommés « Bird One » et « Bird Two », ces modèles devraient être bien plus résistant dans le temps. Bird souligne une durée de vie estimée à 15 mois pour le « Bird One ». Le « Bird Two » n’a pas encore pris part aux estimations.

« Il y a près d’un an, nous avons reconnu que le monde était en train de changer », a déclaré VanderZanden dans un communiqué. « L’époque où la croissance du chiffre d’affaires était le principal indicateur de performance clé pour les entreprises émergentes est révolue. L’économie d’unité est la nouvelle ligne de conduite. En conséquence, nous sommes passés de la croissance à l’économie unitaire en tant que priorité absolue de la société. »

Avec cet investissement, Bird (qui souhaite créer 1000 emplois à Paris d’ici 2021) aura la responsabilité de faire perdurer la confiance des investisseurs. L’année 2020 se devra d’être meilleure que 2019. Au premier trimestre de cette année, l’entreprise avait déjà enregistré 100 millions de dollars de pertes selon The Information. De la même manière, les revenus avaient chuté, s’établissant à, seulement, 15 millions de dollars.

Xiaomi Mi Electric Scooter Pro

Leave a Reply