Bill Gates ne digère toujours pas la débâcle de Windows Mobile

Pour Bill Gates, les raisons de la débâcle subie par Windows Mobile, le système d’exploitation mobile de la firme de Redmond, sont nombreuses et ne proviennent pas uniquement des déséquilibres internes de l’OS. Le patron de Microsoft a en effet indiqué, lors de la conférence DealBook organisée par le “New York Times”, considérer que l’OS mobile aurait connu un autre sort s’il n’avait pas été impliqué dans l’enquête anticoncurrentielle menée par le département américain de la Justice.

Selon des propos rapportés par le site spécialisé The Verge, le milliardaire a expliqué qu'”il n’y a aucun doute que ce procès antitrust a été mauvais pour Microsoft”. Et d’enfoncer le clou en suggérant que le géant américain “aurait été plus concentré sur la création du système d’exploitation. Et donc au lieu d’utiliser Android aujourd’hui, vous utiliseriez Windows Mobile”.

Pour le dirigeant américain, la course a été remportée de peu par Apple et Google avec leurs OS respectifs iOS et Android. “Nous avions à peine trois mois de retard sur une version que Motorola aurait utilisée sur un téléphone, mais dans cette situation c’est le gagnant qui remporte toute la mise”, a-t-il regretté.

“C’est incroyable pour moi d’avoir fait l’une des plus grandes erreurs de tous les temps”

Pour rappel, le dirigeant avait déjà révélé il y a quelques mois que sa “plus grande erreur” était de ne pas avoir réussi à développer l’équivalent mobile de Windows et à créer ainsi le meilleur système d’exploitation mobile “non-Apple” au monde.

“La plus grande erreur de tous les temps est la mauvaise gestion que j’ai commise et qui a fait que Microsoft n’est pas ce qu’est Android. C’est-à-dire, Android est la plate-forme téléphonique standard – plate-forme non-Apple. C’était pourtant quelque chose que Microsoft aurait du développer”, avait déclaré Bill Gates, lors d’une conférence tenue en juin dernier.

“C’est incroyable pour moi d’avoir fait l’une des plus grandes erreurs de tous les temps. Nous sommes une entreprise leader, mais si nous avions eu raison sur ce point, nous serions l’entreprise leader”, avait regretté le dirigeant. Quelques mois plus tard, force est de constater que la pilule a toujours du mal à passer pour le patron de Microsoft, qui lorgne actuellement sur le marché du mobile avec la sortie annoncé des Surface Duo et Neo.

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply