Biarritz : la Ville se projette dans l’après-confinement – Sud Ouest

Spread the love

Le maire Michel Veunac a tenu une visioconférence de presse lundi 27 avril.

Au passage, il a souligné que la prolongation du mandat en cours sort de l’ordinaire et rend incongru le terme de “gestion des affaires courantes” que lui demandent certains élus.

Voici ce qui est prévu pour les jours et semaines à venir.

Distribution de masques aux Biarrots

La Ville va recevoir sa dotation de masques grand public lavables commandés par la Communauté d’agglomération. La moitié sera distribuée, avant le 11 mai, aux Biarrots inscrits sur les listes électorales, dans les lieux qui servent habituellement de bureau de vote. Cette première distribution se déroulera sur une journée et sera complétée par une permanence en mairie pour les Biarrots qui votent ailleurs.

A ce stock intercommunal, la Ville a ajouté sa propre commande de 30 000 pièces en tissu, ainsi que de 10 0000 masques de type chirurgicaux, jetables donc, pour utilisation dans les écoles.

Enfin, 20 agents municipaux ont été mobilisés pour fabriquer des maques aux normes Afnor. L’objectif est d’en réaliser 2000 à usage des employés de la ville. Doivent aussi arriver dans les services municipaux, des visières, hygiaphones et paravents utilisés dans les lieux assurant l’accueil du public.

Du côté des écoles

Les écoles de Biarritz disposent de suffisamment de classes pour permettre des cours dédoublés et la distanciation sociale des élèves. Les services attendent de savoir combien d’enfants retourneront en classe et combien d’agents seront disponibles pour les services péri-scolaires. Des protocoles sont en cours d’élaboration pour les décontaminations des salles de classe, des cantines…

Soutien à l’activité économique

Au total, la Ville va se passer de près de 2 millions d’euros de redevances. “C’est autant d’injecté dans le soutien des commerces et entreprises de la ville et cela s’ajoute aux aides de l’Etat et de la Région”, a précisé Michel Veunac. Les taxes d’enseigne, de terrasse, de taxi, d’étalage, de publicité extérieure ne seront pas dues pour une durée allant du début du confinement à deux mois après la date de sortie. Pour les hôtels, le paiement de la taxe de séjour est différé à décembre 2020, “afin de leur permettre de restaurer leur trésorerie”. 

Pour les entreprises ou associations attributaires de concessions municipales (les restaurants du port des pêcheurs, par exemple) ou de délégation de service public (l’association Version originale qui gère le cinéma Le Royal), les redevances vont être calculées en tenant compte des chiffres d’affaire.

Pour ceux qui, détenteur d’un bail aux halles centrales, ont été contraints de fermer, le loyer sera annulé. Ces dispositions concernent une quarantaine de concessionnaires, 150 restaurants ou bars disposant de terrasse et une centaine d’entreprises payant de la publicité extérieure. “Toutes les entreprises pour lesquelles la situation est critique seront accompagnées”, a également promis le maire.

Le budget de la Ville va aussi souffrir de recettes amputées de 2 millions,  le stationnement étant devenu gratuit depuis mi-mars. Pour relancer l’activité économique, une heure de stationnement gratuit sera désormais offerte aux automobilistes, au lieu de 30 minutes avant la crise.

Leave a Reply