Belgique : un corps retrouvé dimanche pourrait être celui du militaire en fuite – Le Parisien

Spread the love

Un corps retrouvé ce dimanche dans l’est de la Belgique pourrait être celui du militaire d’extrême droite radicalisé Jürgen Conings, recherché depuis le 17 mai, selon les premiers éléments de l’enquête, a indiqué le parquet fédéral dans un communiqué.

Cette affaire a secoué la défense belge en raison des failles apparues dans la surveillance des éléments radicalisés au sein de l’armée.

La cause de la mort est probablement, selon les premières constatations, imputable à un suicide par arme à feu qui devra être confirmé par une expertise médico-légale, selon le communiqué.

Selon la VRT, c’est le bourgmestre de Maaseik, Johan Tollenaere, qui a découvert le corps du militaire. « Ce matin, pendant ma balade en VTT à un endroit où peu de gens viennent, j’ai senti une forte odeur de cadavre », a expliqué Johan Tollenaere à la VRT. « J’ai pensé immédiatement à Jürgen Conings et j’ai prévenu la police », a ajouté le bourgmestre. Les policiers ont ensuite trouvé le corps. L’élu a expliqué n’être pas lui-même allé près du cadavre.

Le caporal Jürgen Conings était activement recherché depuis le 18 mai dans cette zone flamande proche de la frontière néerlandaise. La veille, le militaire de 46 ans, tireur d’élite spécialisé, avait dérobé une importante quantité d’armes dans sa caserne.

Considéré comme dangereux, le militaire de 46 ans, était fiché par l’organisme belge d’analyse de la menace terroriste (Ocam). D’après des lettres retrouvées par les enquêteurs, il était soupçonné de vouloir s’en prendre à des représentants de l’Etat et au virologue belge Marc Van Ranst, expert très en vue dans la pandémie de coronavirus.

Ce dernier était placé depuis sous protection policière ainsi que sa famille dans un lieu tenu secret. Un juge d’instruction avait été saisi d’une enquête pour « tentative d’assassinat dans un contexte terroriste ».

Le passé du soldat inquiétait beaucoup les autorités : il était ou avait été membre du Vlaams Belang, un parti séparatiste flamand profondément anti-musulman, et avait déjà été sanctionné par sa hiérarchie pour des messages xénophobes sur les réseaux sociaux.

Les recherches se concentraient dans le Parc National de Haute Campine. Rapidement, la voiture de Conings avait été retrouvée, avec à bord les quatre roquettes antichars qu’il avait dérobées dans la caserne. Il y a une dizaine de jours, un sac à dos contenant des munitions, des grenades et des vivres avait été retrouvé à Dilsen-Stokkem, à environ 1,5 km de l’emplacement de la voiture.

Leave a Reply