Bas-Rhin : un corps retrouvé en forêt, “des éléments font penser qu’il pourrait s’agir de Sophie Le Tan”, s… – franceinfo

Spread the love

Le procureur de Saverne précise qu’il s’agit encore d’une “hypothèse de travail”. 

Un corps “non identifié” et très abîmé”, qui pourrait être celui de l’étudiante strasbourgeoise Sophie Le Tan, a été retrouvé, mercredi, en forêt dans le secteur de Grendelbruch (Bas-Rhin) à une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Strasbourg, a annoncé le parquet de Saverne, vendredi 25 octobre. “Il y a un certain nombre d’éléments qui font penser aux enquêteurs qu’il pourrait s’agir de Sophie Le Tan”, a déclaré le procureur Philippe Vannier, précisant qu’il s’agissait encore d’une “hypothèse de travail”.

Selon nos informations, des analyses ADN sont en cours pour identifier formellement le corps. Des “échantillons” ont été prélevés vendredi matin, lors d’une autopsie. “On saura au plus tôt en début de semaine prochaine” s’il s’agit de l’étudiante, a précisé le procureur, rappelant des “délais d’analyse incompressible”“Une enquête en recherche des causes de la mort a été ouverte et confiée à la direction interrégionale de la police judiciaire de Strasbourg et à la section de recherches de la gendarmerie de Strasbourg”, a précisé le magistrat.

Sophie Le Tan, âgée de 20 ans, a disparu le 7 septembre 2018, alors qu’elle allait visiter seule un appartement à Schiltigheim. L’auteur de l’annonce immobilière, Jean-Marc Reiser, 59 ans, a été arrêté quelques jours plus tard, puis mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration. Au lendemain de la disparition de la jeune femme, son portable avait borné à l’entrée de la vallée de la Bruche, à Mutzig, à Grendelbruch, à Mollkirch ou encore à Balbronn, mais aussi à l’est et l’ouest de l’Eurométropole, à Lingoslheim et à La Wantzenau. Des traces de sang de Sophie Le Tan ont été retrouvées à son domicile, mais le corps de la jeune femme reste introuvable. Jean-Marc Reiser clame son innocence.

Leave a Reply