Banque : il se fait vider son compte à cause d’un appel, son récit

Spread the love

Les piratages de comptes bancaires continuent d’entacher Internet. Au cours du mois d’avril, un homme de 57 ans résidant dans le département du Tarn a perdu 850 euros à la suite d’un « SIM Swap », rapporte France 3 Occitanie.

Malgré qu’il ait fait opposition et changé à sept fois sa carte bancaire chez la Banque Postale, le quinquagénaire ne s’est toujours pas libéré des mains des escrocs qui continuent de lui débiter de l’argent.

« Ça tue ces arnaques ! Pas physiquement mais moralement ça tue », commentait-il au micro de la chaîne de télévision locale. Une mésaventure qui ne fut malheureusement pas la seule au cours du mois. De nombreux utilisateurs de smartphones Android ont également été victimes d’un puissant malware présent sur plusieurs applications populaires du Play Store.

Qui remboursera ?

L’escroquerie qui a touché le quinquagénaire tarnais n’est pourtant pas de la même nature que celle des 8 applications supprimées du magasin d’applications de Google il y a deux semaines. Plutôt qu’un malware enregistré en arrière-plan sur notre smartphone, la technique de « SIM Swap » mise en lumière cette semaine a trouvé son origine dans un appel téléphonique.

Selon le récit de la victime, plusieurs SMS lui auraient été envoyés au début du mois d’avril. L’homme y découvrait des messages prétendant être envoyés par l’opérateur Orange. Il était inscrit que sa « demande de résiliation avait bien été prise en compte ».

Quelques jours plus tard, après avoir vérifié avec Orange l’état de son compte, l’homme disait qu’il avait reçu un appel de la part d’un conseiller. Il s’avère qu’il ne s’agissait pas d’un employé d’Orange, mais sur le coup, « c’était un 05 63, donc un numéro local, je ne me suis pas méfié », racontait-il.

Malheureusement, celui-ci fut suffisant pour gagner la confiance de l’homme. Durant l’appel, le faux conseiller lui a signalé qu’il serait plus prudent de modifier le mot de passe du compte à la suite du message de résiliation dont il n’était pas à l’origine. Depuis ce lien, les escrocs ont pu prendre le contrôle de sa ligne. Le début d’un cauchemar.

Les malveillants ont pu prendre le contrôle de sa carte SIM à distance. « Il y avait mes coordonnées bancaires enregistrées sur mon téléphone » regrettait-il. En quelques jours, 850 € lui ont été prélevés, et les changements de cartes bancaires à sept reprises n’ont pas permis de mettre fin à ces achats involontaires.

Selon La Dépêche du Midi, le quinquagénaire n’est pas resté passif et a porté plainte à la gendarmerie, tout en prévenant son opérateur ainsi que sa banque. Malheureusement, aucun remboursement ne lui a été accordé. « En cours d’instruction », sa demande auprès de la Banque Postale n’a pas donné de réponse. Orange reste encore muet.

Antivirus Bitdefender Plus

Par : Bitdefender

Leave a Reply