Avec la fin du support de Windows 7, votre entreprise a désormais quatre options

Spread the love
Avec la fin du support de Windows 7, votre entreprise a désormais quatre options

Lorsque le support de Windows 7 a pris fin le mois dernier, Microsoft a cessé de fournir automatiquement des mises à jour de sécurité et de nombreux fournisseurs tiers ont également cessé de fournir ce support. La plupart des entreprises ont achevé leur planification de la migration vers Windows 10 il y a longtemps et en sont aux dernières étapes de la mise en œuvre de ce plan. Si vous continuez à tergiverser ou si vous avez des incompatibilités non résolues, il est temps de passer aux choses sérieuses. Voici les quatre options qui s’offrent désormais à vous.

Si la raison principale de votre choix de continuer à utiliser Windows 7 est l’inertie de votre organisation, vous devrez trouver quelque chose pour vous motiver. Vous pourriez, par exemple, calculer les coûts suivant une attaque réussie par un ransomware qui se propage sur votre réseau, y compris la perte d’activité pendant la récupération. Si vous travaillez dans un secteur réglementé, sachez que l’utilisation d’un système d’exploitation non pris en charge et non patché vous expose à des risques de non-conformité, qui peut se traduire par de lourdes amendes et une perte d’activité lorsque les clients le découvrent.

Une autre raison qui peut bloquer le passage à un nouvel OS est la compatibilité. Pour la plupart des applications Windows 7, la compatibilité ne devrait toutefois pas poser de problème. Pour les entreprises qui paient un abonnement à Microsoft 365, une initiative de Microsoft appelée Desktop App Assure offre des services gratuits de remédiation des applications. Microsoft indique que ses ingénieurs « aideront à remédier aux applications personnalisées des entreprises, engageront des fournisseurs de logiciels tiers pour les aider avec les applications Windows 10 et régleront les problèmes liés aux macros et aux modules d’extension d’Office 365 ProPlus ».

En outre, si votre entreprise dépend d’un matériel spécialisé ou d’un logiciel métier qui ne fonctionne pas sous Windows 10, il faut peut-être demander une prolongation du délai d’assistance. Mais cela ne fait que retarder l’inévitable d’un an ou deux, ou tout au plus de trois. Votre recherche d’un remplacement devrait être bien avancée à l’heure actuelle. Quelles sont donc vos options ?

publicité

Option 1 : passer à Linux

Quelque chose me dit que la plupart des entreprises qui sont restées sous Windows 7 jusqu’au bout ont déjà envisagé et rejeté cette option. C’est particulièrement le cas des entreprises qui sont contraintes par des problèmes de compatibilité liés à une application Windows critique.

Mais bien sûr, si vous êtes prêt à remplacer complètement votre infrastructure de bureau et à changer toutes les applications de productivité que vous utilisez, c’est une alternative préférable à la prochaine option de la liste.

Option 2 : ne rien faire

Le 15 janvier 2020, Windows 7 n’a pas cessé de fonctionner. En fait, il est peu probable que vous ayez remarqué des changements. Si vous avez confiance en la chance, c’est certainement une option. Vous pourriez même considérer l’absence de mises à jour mensuelles comme un avantage. Spoiler alert : il s’agit d’une très mauvaise idée, qui vous expose à toutes sortes de risques.

Si vous devez absolument maintenir un ou plusieurs PC sous Windows 7 en fonctionnement, peut-être parce qu’ils exécutent une application critique ou contrôlent une pièce de matériel ancienne mais essentielle, le meilleur conseil que je puisse vous donner est de déconnecter complètement cette machine du réseau et de la verrouiller pour qu’elle n’exécute que cette application irremplaçable.

Option 3 : passer à la caisse pour prolonger le support

Lorsque le support de Windows XP a pris fin en avril 2014, Microsoft a proposé de continuer à fournir des correctifs pour les appareils XP appartenant à de grandes organisations qui payaient pour des accords de support personnalisés. Mais ces contrats étaient coûteux. Seuls les clients de très grandes entreprises pouvaient en bénéficier, et le coût s’élevait alors littéralement à des millions de dollars.

Pour Windows 7, l’option de support étendu est beaucoup plus démocratique. En septembre 2018, Microsoft a annoncé son intention de proposer des mises à jour de sécurité étendues (ESU) payantes pour Windows 7, et en octobre 2019, la société a annoncé qu’elle étendait ce support aux entreprises de toutes tailles. Vous n’aurez pas non plus besoin de débourser une somme énorme : le coût annuel d’un contrat ESU couvrant l’année civile 2020 est d’environ 50 dollars par appareil (bien que votre revendeur puisse facturer plus), ce prix pouvant aller jusqu’à 100 dollars la deuxième année et 200 dollars la troisième année.

Cette escalade des prix est destinée à dissuader les utilisateurs de Windows 7 qui pourraient autrement être tentés de rester plus longtemps. Vous devrez également trouver un revendeur qui est membre du programme “Fournisseur de solutions pour le Cloud” et qui peut vous fournir les licences ESU dont vous avez besoin. Attention, ce n’est pas aussi simple que ça y paraît.

Les clients qui ont payé pour des contrats d’assurance logicielle Windows ou qui ont souscrit un abonnement à Windows 10 Enterprise ou Education bénéficieront d’une réduction mais seront toujours soumis à des hausses de prix importantes au cours des années 2 et 3.

Vous pouvez éliminer complètement le coût supplémentaire des mises à jour de sécurité étendues de Windows 7 si vous transférez vos charges de travail vers des machines virtuelles dans le Cloud Azure de Microsoft. Cette option sera disponible grâce à la nouvelle option de bureau virtuel Windows, qui devrait être disponible prochainement. Pour les entreprises qui n’ont besoin de virtualiser que les applications individuelles de leur secteur d’activité, cette option pourrait être rentable.

Option 4 : vous résoudre à mettre à niveau votre OS

Si vous n’avez pas de problème de compatibilité à régler en premier lieu, la solution la plus simple et la plus directe consiste à élaborer un plan de déploiement et à commencer à l’exécuter. Mais les détails de ce plan sont importants, surtout si vous voulez éviter les maux de tête du modèle “Windows as a service”.

Comme toujours, bien sûr, la voie la plus simple pour la mise à niveau est le remplacement du matériel. Tout appareil âgé de cinq ans ou plus est un candidat évident au recyclage. Les appareils conçus pour Windows 10 puis déclassés en Windows 7 devraient être d’excellents candidats pour les mises à niveau sur place, après s’être assuré que les systèmes disposent des dernières mises à jour de micrologiciels BIOS/UEFI.

Pour les systèmes vendus entre 2013 et 2015 avec des licences Windows 8 puis rétrogradés à Windows 7, vous pourriez économiser de l’argent en installant Windows 8.1 (aucun paiement de licence supplémentaire requis) et en utilisant ensuite un utilitaire tiers comme Classic Shell pour reproduire l’apparence de Windows 7. Vous bénéficiez ainsi de trois ans d’assistance supplémentaire gratuite, jusqu’au 10 janvier 2023.

Pour les entreprises qui choisissent une mise à niveau vers Windows 10, un facteur pas si évident à prendre en compte est l’édition de Windows 10 à déployer. Le choix par défaut pour la plupart des entreprises est Windows 10 Pro, mais je suggère fortement d’envisager une mise à niveau supplémentaire vers l’édition Entreprise (ou Education).

Oui, les machines fonctionnant sous Windows 10 Pro permettent à vos administrateurs de reporter les mises à jour de fonctionnalités, mais le calendrier de support pour l’édition Entreprise ou Education est nettement plus long : jusqu’à 30 mois, contre 18 mois pour l’édition Pro. L’autre avantage du passage aux éditions Entreprise / Education est la disponibilité d’une nouvelle offre de support appelée Desktop App Assure. Si vous rencontrez un problème de compatibilité lors de la mise à niveau, vous déposez un ticket d’assistance et obtenez une assistance technique pour résoudre le problème.

Pour la plupart des entreprises, les options d’abonnement Windows Enterprise E3 et E5 sont probablement les plus simples et les plus rentables ici. Quelle que soit l’option que vous choisissez, il est temps de vous mettre au travail.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply