Aux Canaries, le volcan Cumbre Vieja continue de menacer la population – Le Monde

Spread the love
Le volcan Cumbre Vieja, à La Palma, aux Canaries, le 27 septembre 2021.

C’est un phénomène potentiellement dangereux. La lave du volcan entré en éruption il y a dix jours sur l’île de La Palma, dans l’archipel espagnol des Canaries, a atteint l’océan dans la nuit de mardi 28 à mercredi 29 septembre, a annoncé l’Institut volcanologique des Canaries (Involcan).

« La coulée de lave a atteint la mer à Playa Nueva », a précisé Involcan sur son compte Twitter peu après minuit, heure locale. Le volcan Cumbre Vieja est entré en éruption le 19 septembre.

Mardi après-midi, la lave, dont la vitesse a beaucoup varié au cours des derniers jours, au point même de s’immobiliser un moment, se trouvait encore à quelque 800 mètres de l’eau, ce qui rendait impossible de prévoir quand elle atteindrait l’océan.

Cette rencontre entre la lave en fusion et l’eau était particulièrement redoutée en raison de la production de gaz toxiques et de particules nocives qu’elle peut entraîner.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’éruption du volcan de La Palma, aux Canaries, pourrait durer plusieurs semaines

Des habitants confinés

Pour cette raison, le gouvernement régional de l’archipel a décrété un « rayon d’exclusion de 2 milles marins » (environ 3,7 km) autour de l’endroit où était prévue l’arrivée de la lave.

Lundi, les habitants de plusieurs quartiers de Tazacorte, un village situé près de la côte, avaient été appelés à se confiner en raison des craintes d’émanation de gaz toxiques.

La lave du Cumbre Vieja a fini par atteindre l’océan près du village de Tazacorte, sur l’île de La Palma, aux Canaries, ici  le 20 septembre 2021.

L’entrée de la couvée de lave dans la mer est survenue quelques heures après que le gouvernement a débloqué 10,5 millions d’euros d’aides directes aux victimes de l’éruption.

L’état de catastrophe naturelle a été déclaré sur cette île de 85 000 habitants, où les coulées de lave ont détruit 589 bâtiments – qui ne sont pas tous des habitations – et recouvert 258 hectares de terrain, selon le système européen de mesures géospatiales Copernicus.

La lave a aussi emporté de nombreuses routes. Le président de la région des Canaries, Angel Victor Torres, estimait dès la semaine dernière que les dégâts dépasseraient 400 millions d’euros. Il compte sur des fonds européens pour reconstruire. L’île de La Palma vit principalement de la culture de bananes et du tourisme.

L’éruption n’a fait aucun mort ni blessé, mais a entraîné l’évacuation de plus de 6 000 personnes, qui ont dû abandonner leur domicile.

Depuis qu’il est entré en éruption, le volcan crache d’énormes colonnes de fumée atteignant plusieurs centaines de mètres de hauteur, mais également des cendres. L’accumulation de celles-ci a perturbé le trafic aérien, provoquant, vendredi, l’annulation des sept vols intérieurs prévus, puis la fermeture le lendemain de l’aéroport. Bien qu’il ait officiellement rouvert, les vols restent pour l’instant suspendus. Les experts estiment que l’éruption pourrait durer plusieurs semaines, voire quelques mois.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply