Aucun problème majeur de congestion d’Internet n’a été constaté en Europe

Spread the love
Aucun problème majeur de congestion d'Internet n'a été constaté en Europe

L’ORECE, l’agence de régulation des télécommunications de l’Union européenne, a déclaré ce lundi qu’aucun problème majeur de congestion d’Internet ne s’était produit depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19 : « Les opérateurs de réseaux ont été en mesure de faire face à cette charge de trafic supplémentaire ». Elle explique que si le trafic global sur les réseaux fixes et mobiles a considérablement augmenté, aucun temps d’arrêt majeur n’a été enregistré à travers l’Europe en raison d’une éventuelle surconsommation de la bande passante.

La déclaration de l’agence intervient après que plusieurs experts ont fait des prédictions inquiétantes selon lesquelles l’infrastructure internet pourrait ne pas être en mesure de faire face à l’augmentation du trafic, car la plupart des consommateurs, désormais coincés chez eux, consomment bien plus d’Internet qu’habituellement. L’agence nuance en notant que quelques problèmes d’accès à Internet ont été « observés et atténués », mais qu’ils ont été jugés « locaux et temporaires ». Aucun incident sortant de l’ordinaire n’a été observé par l’agence.

Elle félicite les opérateurs de télécommunication de certains pays membres pour avoir mis en œuvre des mesures spécifiques telles que l’augmentation de la quantité de données mobiles dans leurs forfaits, afin d’empêcher les utilisateurs d’épuiser leurs plafonds mensuels.

publicité

Les fournisseurs de services internet ont répondu à l’appel de l’ORECE

En outre, l’ORECE a remarqué non seulement « une stabilisation du trafic [Internet] », mais également « une diminution du trafic de pointe » dans certains Etats membres de l’UE. Elle attribue cette diminution aux « mesures de réduction du trafic » mises en place par « certains des plus grands CAP (Content and Application Providers, ndlr) », un terme qui désigne les fournisseurs de contenu et de services internet.

Il y a deux semaines, l’agence a officiellement demandé aux services de streaming vidéo de réduire la qualité du streaming pour les utilisateurs européens afin d’éviter de surcharger l’architecture internet de l’UE. Netflix et YouTube ont été les premiers à s’entendre la semaine dernière, et ont commencé à fournir des flux SD (définition standard) aux Européens, au lieu de leur qualité HD standard (haute définition). YouTube a finalement étendu la mesure à l’ensemble de sa base d’utilisateurs mondiale, et pas seulement à l’UE.

Amazon Prime Video, Disney+ et Facebook ont ​​répondu à l’appel de l’ORECE plus tard dans la semaine, et ont également plafonné la qualité du streaming vidéo pour l’UE ou l’ensemble de leurs utilisateurs.

Un affolement inutile ?

Akamai, Microsoft et Sony, bien que n’ayant pas été approchés par les responsables de l’ORECE, ont également accepté de ralentir les téléchargements de jeux vidéo pendant les heures de pointe pour éviter de congestionner l’infrastructure internet lors de la mise à disposition d’un nouveau jeu ou d’une mise à jour déployée pour des millions d’utilisateurs.

Cependant, certains experts ont également critiqué publiquement l’appel de l’ORECE, fustigeant une panique inutile.

Plusieurs fournisseurs de services internet se sont exprimés et ont déclaré que la dorsale internet avait été spécialement conçue pour des moments comme ceux-ci et qu’elle est donc conçue pour supporter des volumes de trafic soudains et très importants [1, 2, 3, 4].

Source : ZDNet.com

Leave a Reply