Auchan construit sa stratégie Data adaptable autour du Data Mesh

Auchan construit sa stratégie Data adaptable autour du Data Mesh

Salon Big Data & AI Paris – Le Data Mesh était une thématique vedette lors de l’édition 2022 de la conférence. Un an après, le sujet n’a pas été relégué au second plan par l’IA générative – pas totalement.

L’approche holistique trouve en effet sa place dans des organisations comme Suez, Carrefour et Auchan Retail. Samir Amellal, qui cumule les casquettes de DSI et de Chief Data Officer du distributeur, est venu partager sa conception du Data Mesh.

publicité

La Data un facteur d’adaptabilité contre les chocs

La valorisation des données constitue un enjeu stratégique pour Auchan, en particulier dans le contexte actuel marqué par une inflation forte et une faible concentration de la grande distribution en France.

S’y ajoutent des “chocs”, divers, parmi lesquels l’inflation et les émeutes récentes. Dans cet environnement, “la Data constitue un facteur d’adaptabilité”. La mission du CDO consiste donc à concevoir une “stratégie adaptable” sur la tech et la Data dans une conception très darwinienne. 

Samir Amellal l’illustre au travers d’un cas d’usage de l’intelligence artificielle mis en production pour s’adapter au contexte inflationniste. Par le biais d’un algorithme, Auchan retail mesure l’élasticité prix et peut ainsi prédire les comportements des consommateurs en fonction de ce paramètre.

L’IA est un levier d’action, mais ce n’est pas le seul. Pour le DSI, l’ambition première est celle de la démocratisation de la donnée dans l’entreprise. Auchan “génère énormément de données”, dont la plus évidente source est le ticket de caisse.

RH, logistique, marketing… sont autant de producteurs et de consommateurs de données. Sur le marketing, par exemple, le retailer annonçait récemment une initiative dans le retail média afin de valoriser ses données auprès des marques.

Ambition démocratisation des données pour Auchan 

“Cet enjeu de la démocratisation de la Data, c’est véritablement pour nous un sujet de change”, souligne Samir Amellal. “Tous les métiers ont vocation à se transformer”, et l’IA est un vecteur de transformation massif. Le métier du pricing en a fait l’expérience.

“Le patron du pricing fait son métier depuis 30 ans (…) Le premier réflexe c’est de considérer que l’IA va s’interposer dans son processus métier.” Mais pour produire de la valeur, l’IA doit être pensée avec cet expert, qui participe ainsi à réinventer son processus métier.

Mais ce ‘change’ ne concerne pas seulement les métiers. IT et équipes Data sont elles aussi impactées, par exemple au travers du recours à l’IA générative pour produire du code et autonomiser les collaborateurs business.

Le Data Mesh s’impose donc pour Samir Amellal comme une évolution naturelle du Data Office et le moyen de démocratiser les usages des données à des fins de réinvention. Et si l’approche intéresse dans différents secteurs, c’est car elle est considérée comme un moyen de surmonter les goulets d’étranglement découlant d’une centralisation des experts Data.

La self-service BI et un portail Mesh 

Impossible de démocratiser largement sans dans le même temps décentraliser compétences et responsabilités. Les équipes Data centrales changent dès lors de rôle, pour piloter la gouvernance fédérée, normaliser les pratiques et accompagner l’adoption.

La première étape Data Mesh d’Auchan Retail passe par le déploiement progressif de la self-service BI – sur la base de la solution Tableau. Le low code no code lève les barrières à l’entrée, mais attention à la gouvernance, prévient le CDO pour limiter la création de dette technique.

Tableau est en cours de déploiement. Les directions métiers gagnent en autonomie, libère de la ressource au sein du Data Office, et prennent dans le même temps la responsabilité des Data Products conçus. 

Cette conception du Data Mesh constitue “le point de départ de la diffusion de la pratique Data dans l’entreprise”. Et le chantier s’annonce considérable, ne serait-ce que pour changer la culture et convaincre les métiers que l’exploitation de la donnée est une part intégrante de leur fonction.

“L’étape s’annonce périlleuse et nous l’abordons avec beaucoup de précautions”, déclare Samir Amellal, qui ajoute que les métiers les moins matures, les RH par exemple, bénéficieront d’un accompagnement étroit. Le Data Office reste aussi central pour les projets les plus complexes.

Sur le décisionnel, les directions disposent désormais d’une plateforme, un portail de données et d’IA intitulé Mesh. Le produit se veut un Netflix de la donnée disponible aux collaborateurs, sur lequel ils pourront aussi proposer de nouveaux rapports – condition de documenter et d’appliquer les règles de gouvernance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *