Au moins trois morts et plusieurs blessés lors d’une agression à Würzburg, en Allemagne – Le Monde

Spread the love

Plusieurs personnes ont été tuées et d’autres blessées lors d’une agression au couteau à Würzburg, en Allemagne, vendredi 25 juin, a annoncé la police locale sur Twitter. Cette ville de 130 000 habitants est située au sud-est de Francfort.

L’auteur présumé a été blessé par la police d’une balle dans la jambe et « rien n’indique la présence d’un second suspect. Il n’y a pas de danger pour la population ». Les forces de l’ordre n’ont donné aucune précision sur les motivations de l’agresseur.

Selon le quotidien Bild et le quotidien local Main Post, au moins trois personnes ont été tuées et six ont été blessées. Le Main Post et la chaîne de télévision N-TV affirment qu’il s’agit de l’acte d’un forcené pris d’une crise de folie meurtrière.

Menace permanente

L’attaque intervient dans un climat tendu. Les autorités sont en effet sur le qui-vive concernant la menace islamiste, particulièrement depuis un attentat au camion-bélier revendiqué par le groupe Etat islamique qui avait fait douze morts en décembre 2016, à Berlin. Cette attaque djihadiste est la plus meurtrière jamais commise sur le sol allemand.

Depuis 2009, les autorités allemandes ont déjoué 17 tentatives d’attentat de ce type, dont la majorité depuis l’attaque de 2016, selon le ministère de l’intérieur. Les forces de l’ordre avaient démantelé en Rhénanie du Nord-Westphalie, au printemps 2020, une cellule de terroristes présumés originaires du Tadjikistan liés au groupe Etat islamique, avait annoncé le procureur antiterroriste, Peter Frank.

En juin 2018, la police a annoncé avoir qu’elle avait déjoué un attentat à la « bombe biologique », suite à l’arrestation d’un Tunisien suspecté d’être lié à l’organisation Etat islamique (EI). L’homme de 29 ans, arrivé en Allemagne en 2015, est soupçonné d’avoir voulu remplir son engin de ricine, un poison 6 000 plus puissant que le cyanure.

Depuis 2013, le nombre d’islamistes considérés comme dangereux se trouvant en Allemagne a été multiplié par cinq, pour s’établir actuellement à 615, selon le ministère de l’intérieur. Celui des salafistes est, lui, évalué à environ 11 000, soit deux fois plus qu’en 2013.

En 2020, 320 nouvelles enquêtes ont été ouvertes en Allemagne comportant un lien avec la menace islamiste, un chiffre en baisse qui ne dit néanmoins « rien sur le danger qualitatif » de celle-ci, selon le procureur antiterroriste Peter Frank.

Outre l’attaque au camion-bélier sur le marché de Noël de la capitale, l’EI a revendiqué en 2016 un meurtre au couteau à Hambourg, un attentat à la bombe à Ansbach qui avait fait 15 blessés et tué l’assaillant, ainsi qu’une attaque à la hache dans un train en Bavière (5 blessés) dont l’auteur a été abattu par la police.

Le Monde

Leave a Reply