Attaque de Londres : l’assaillant a été maîtrisé avec une défense de narval et un extincteur – Le Parisien

Spread the love

Sans leur intervention, l’attaque du London Bridge aurait sans doute été un carnage. Plusieurs passants, armés d’un extincteur et d’une défense de narval ont réussi à immobiliser l’assaillant, avant l’intervention de la police. Sept « héros » dont le comportement a été salué par la presse britannique.

C’est à l’extrémité nord du London Bridge, dans le Fishmonger’s Hall, que l’attaque s’est déroulée, vendredi après-midi. Dans ce bâtiment historique, qui a longtemps abrité le siège de la corporation des poissonniers, se tient alors une conférence sur la réhabilitation des prisonniers, organisée par l’Université de Cambridge.

Parmi les participants, de nombreux anciens prisonniers, dont Usman Khan, remis en liberté conditionnelle en décembre 2018 après une condamnation à 16 ans de prison pour terrorisme. Il est 13h58 lorsque l’homme, âgé de 28 ans, se met à poignarder des gens, semble-t-il au hasard. Deux personnes, un homme et une femme, sont tuées.

VIDÉO. Attaque de Londres : comment des passants héroïques ont maîtrisé l’assaillant

Une défense d’1,50 m

Un premier passant, un chef polonais selon le Daily Mail, saisit alors une défense de narval – un cétacé également appelé licorne des mers – d’environ 1,50 m, qui était exposée sur un mur du Fishmongers’Hall. Et commence à poursuivre l’assaillant, parvenant à le repousser hors du bâtiment.

Au même moment, deux autres passants, dont l’un équipé d’un extincteur, portent assistance au premier. À eux trois, ils font reculer Usman Khan sur une vingtaine de mètres, le long du London Bridge. Ils réussissent à l’encercler et le font chuter au sol, avant d’être rejoint par deux autres passants. Des images filmées par plusieurs témoins et abondement relayées sur les réseaux sociaux.

Deux automobilistes, qui assistent à la scène, immobilisent leur véhicule et se ruent à leur tour sur l’assaillant. L’un d’eux, Stevie Hurst, racontera par la suite à la BBC avoir « visé la tête [du terroriste] avec un coup de pied ». « On a fait tout ce qu’on pouvait pour essayer de lui arracher son couteau afin qu’il ne blesse personne d’autre », ajouté ce guide de tourisme, âgé de 32 ans.

« L’un des [deux] couteaux [que tenait l’assaillant] semblait être attaché à sa main par du ruban adhésif », a pour sa part confié Thomas Gray, 24 ans, au Daily Mail. C’est lui, qui, à force de frapper l’assaillant à la main, aurait fini par lui faire lâcher un couteau. Une arme aussitôt récupérée par un passant.

C’est à ce moment-là que la police, arrive sur place. Constatant que l’assaillant porte une ceinture explosive – qui s’est avérée factice – les forces de l’ordre éloignent les passants. À 14h03, l’assaillant est abattu. L’attaque n’aura pas duré, en tout et pour tout, plus de cinq minutes.

Leave a Reply