L’enquête autour de Michael Harpon se poursuit avec la découverte de clefs USB avec du contenu ultra-sensible. “C’est plus qu’inquiétant”, selon Patrice Ribeiro, secrétaire général du syndicat de police Synergie-Officiers, “parce que dans ce contenu ultra-sensible figure les coordonnées personnelles de plusieurs dizaines de personnes. Si dès le début de l’enquête, on trouve ce genre de chose, on craint de trouver d’autres choses sur ses ordinateurs.

Selon nos informations, la clef USB retrouvée contenait au moins deux cent-cinquante coordonnées de policiers qui appartiendraient au service de la direction du renseignement de la préfecture de police. Le secrétaire général du Synergie-Officiers explique que Mickaël Harpon avait accès à tout, “puisqu’il avait une habilitation extrêmement haute, au service informatique d’un service ultra-sensible.” 

On ne sait pas si c’est dans le cadre de son travail qu’il avait récupéré ces données, explique Patrice Ribeiro. “On est encore au stade des investigations.” Pour l’heure, on ne sait pas si Mickaël Harpon a extrait ou non ces données de fichiers et quel usage il en a fait.  

L’idée d’avoir un collègue qui a attaqué des policiers est “la pire des choses”, confie Patrice Ribeiro. “On est attaqué dans un sanctuaire, car la préfecture de police est un sanctuaire. On sait que les motivations sont adossées à des motifs religieux, mais il y a aussi sûrement un mélange de handicap, de problèmes personnels, de frustration.” 

La rédaction vous recommande

Lire la suite

Advertisements

Leave a Reply