Advertisements

Attaque à Villejuif : «A aucun moment je n’ai pensé que les victimes pouvaient être d’ici» – Le Parisien

Spread the love

La maison a beau être déserte, le sous-sol est éclairé en début de soirée ce vendredi. « Pas étonnant, lance ce monsieur sans hésiter. C’est un technicien, il fait souvent des essais de branchement… » Impossible pour cet habitant de Villejuif de parler au passé : il vient tout juste d’apprendre que la victime ayant succombé à l’attaque au couteau, quelques heures plus tôt dans le parc des Hautes-Bruyères, n’est autre que son voisin. Un homme âgé de 56 ans que beaucoup appellent « Yanis ».

Dans l’impasse pavillonnaire, décrite comme « un vrai petit village » où tout le monde se connaît « au moins de vue », c’est la sidération. « J’ai bien vu les informations, et j’ai compris que ça s’est produit tout près, mais à aucun moment je n’ai pensé que les victimes pouvaient être des gens d’ici », se désole un autre riverain qui se frotte les yeux comme pour sortir d’un cauchemar.

VIDÉO. Attaque mortelle à Villejuif : «J’ai entendu des rafales de tirs»

Bientôt rejoint par d’autres connaissances, le petit groupe massé à quelques mètres de la maison claire aux volets de bois s’inquiète pour la compagne du défunt, blessée dans l’attaque. Tous ignorent dans quel hôpital elle a été admise pour des blessures qui, a priori, ne menacent pas ses jours.

Un «couple sportif» et «toujours prêt à rendre service»

Mais personne n’a l’air étonné en découvrant que c’est en essayant de la protéger que le quinquagénaire a été mortellement touché. « La protéger ? Ça ne m’étonne pas de Yanis, c’est tout à fait lui », lâche ce voisin abasourdi.

Partout dans l’impasse, on évoque un « couple assez sportif », de « bons voisins », « sympas » et « toujours prêts à rendre service ». « Ils sont tous les deux intermittents du spectacle, croit savoir une dame trois numéros plus haut. Elle est maquilleuse, lui électricien. Ils vivent ici depuis plus de dix ans… »

« J’ai une pensée pour leurs proches et leur famille, indiquait Franck Le Bohellec (ex-LR), maire de Villejuif, en fin d’après-midi. Je veux aussi remercier les forces de l’ordre rapidement mobilisées, et surtout la première personne envoyée sur les lieux. Il s’agit d’un policier municipal. Cet agent a réalisé un massage cardiaque sur l’homme qui a reçu les coups de couteau. »

« Un temps de recueillement » sera organisé

Le maire garde évidemment en mémoire l’assassinat d’Aurélie Châtelain en 2015, seulement quelques kilomètres plus loin. Mais également le laboratoire d’explosifs débusqué fortuitement dans un appartement face à l’Espace congrès des Esselières en 2017. « Ça fait beaucoup », admet l’édile en fonction depuis 2014. Il n’avait qu’un souhait ce vendredi soir : « Connaître les motivations de l’auteur de cette nouvelle attaque. »

Franck Le Bohellec prévoit d’ores et déjà « un temps de recueillement », « sans doute dimanche ». Et promet que « Villejuif sera solidaire ». La troisième victime de l’agression de ce vendredi a été hospitalisée. Elle a été touchée au dos, alors qu’elle était à l’extérieur du parc. Ses jours ne seraient pas en danger. Âgée de 30 ans, elle vit à Maisons-Alfort, dans le quartier Liberté. Selon le maire LR Olivier Capitanio, elle n’est pas connue par les services de la mairie.

Advertisements

Leave a Reply