Des vidéos de propagande de l’Etat islamique et des données personnelles de policiers ont déjà été retrouvées sur cette clé USB de Mickaël Harpon.

Les investigations se poursuivent. Au total, 160 enquêteurs de la police judiciaire parisienne sont mobilisés pour fouiller l’ensemble du matériel informatique de Mickaël Harpon, l’auteur de la tuerie à la préfecture de police de Paris, ont appris franceinfo de source proche de l’enquête et France 3 de source policière, mardi 8 octobre.

Ces enquêteurs sont chargés d’extraire les vidéos, documents, données et contenus présents dans la clé USB découverte sur le lieu de travail de Mickaël Harpon. Cette clé de 64 Go est “une clé de travail” et les policiers s’emploient à déterminer au plus vite, grâce à un logiciel de tri, la nature des données enregistrées, mais aussi effacées, a précisé une source policière à Reuters.

Des vidéos de propagande du groupe Etat islamique et des données personnelles de policiers ont déjà été retrouvées sur cette clé USB. Mais les enquêteurs ignorent pour l’instant si ces fichiers ont été recueillis par Mickaël Harpon dans le cadre de ses fonctions professionnelles, en tant qu’informaticien à la Direction du renseignement de la préfecture de police (DRPP), ou si ces fichiers ont été stockés à d’autres fins.

Advertisements

Leave a Reply