Emmanuel Macron à Bruxelles, le 18 octobre 2019. — John THYS / AFP

Au lendemain de l’attaque d’une mosquée à Bayonne, le chef de l’Etat a réagi, répétant ce mardi son soutien aux deux victimes, dont le pronostic vital n’est plus engagé.

« La République fait bloc autour d’eux, comme elle fait bloc autour de chacun de ses enfants, lorsque l’obscurantisme et l’intolérance réapparaissent », a déclaré le président, en adressant une « pensée amicale et républicaine » aux deux septuagénaires touchés. Le chef de l’Etat a repris la même formule que lorsqu’il avait appelé le 8 octobre la Nation « à faire bloc » après l’attaque islamiste contre la préfecture de Paris.

Liberté, égalité, laïcité

Dans son allocution d’inauguration du Centre européen du judaïsme à Paris, Emmanuel Macron a ciblé ceux qui « voulant semer la haine et la division » se servent du principe de laïcité « pour mener le combat contre telle ou telle religion ». « La laïcité n’est ni la négation du fait religieux, ni un outil de lutte contre les religions mais une valeur qui complète le triptyque républicain [liberté, égalité, fraternité] autant qu’il épouse et renforce chacun de ces piliers », a estimé le président de la République.

« La laïcité est un principe de fraternité qui doit vivre en chaque Français comme une boussole dans son rapport aux autres citoyens », a notamment argumenté le chef de l’Etat, en évoquant ainsi « une forme de civilité française ».

5 partages
Advertisements
Spread the love

Leave a Reply