Application du pass vaccinal, nouveaux lieux pour les tests… que retenir des annonces de Gabriel Attal ? – Midi Libre

Spread the love

Invité de BFMTV ce dimanche 9 janvier, Gabriel Attal a évoqué une possible entrée en vigueur du pass vaccinal à partir du début de la semaine du 17 janvier.

Le gouvernement avait misé sur la date du 15 janvier, finalement, le retard engendré par les suspensions de l’examen du projet de loi à l’Assemblée nationale ne devrait que peu affecter l’entrée en vigueur du pass vaccinal, visant à remplacer le pass sanitaire suivant le texte porté par l’exécutif.

Fin de l’examen du texte cette semaine ?

En effet, ce dimanche 9 janvier, à la veille de l’examen du projet de loi par le Sénat, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal estime que le pass vaccinal pourrait entrer en vigueur “au plus tard au début de la semaine du 17 janvier”. “Nous visons un examen du texte qui s’achèverait cette semaine”.

On assume de transformer le pass sanitaire en pass vaccinal et on assume de faire peser la pression sur les personnes qui ne sont pas vaccinées“, a martelé le porte-parole du gouvernement.

La date avancée par Gabriel Attal concernant la possible entrée en vigueur du pass vaccinal dépend encore de l’examen du texte par le Sénat. Les sénateurs se pencheront sur le projet de loi en séance publique de mardi 11 à mercredi 12 janvier. 

Au sénat et après ?

“En théorie la commission mixte paritaire devait se tenir le 13 janvier, s’ensuivra un retour du texte dans les deux assemblées pour une adoption définitive, puis enfin une saisine plus que probable du Conseil Constitutionnel”, indiquait Public Sénat

Pour mémoire, “le projet de loi est jusqu’à présent soutenu sur le principe par la majorité sénatoriale de la droite et du centre ainsi que par le groupe socialiste du Sénat, les groupes écologiste et communiste voteront contre.”

Plusieurs mesures annoncées autour des tests

Le porte-parole du gouvernement a également annoncé vouloir élargir la politique de test du gouvernement. “Aujourd’hui on est à 10 millions de tests par semaine”.

“Même si on a eu tous ces progrès, on a décidé d’un plan de renforcement de notre politique de test, ça veut dire qu’on va multiplier les centres de test, on va demander à ce que soient ouverts des centres de dépistage à proximité des centres de vaccination“, indique notamment Gabriel Attal. 

“La deuxième mesure c’est de permettre aux pharmaciens de créer leur propre petit centre de dépistage, (..) pour qu’il y ait plus de dépistages dans les pharmacies”.

“On va élargir encore la liste des professionnels habilités à faire les tests”, cela concerne les tests PCR et antigénique. Quant aux autotests, Gabriel Attal affirme que les stocks sont garantis pour les pharmacies. A cela s’ajoute la garantie pour les pharmacies qui ne vendraient pas tous les stocks qu’elles seront indemnisées sur les invendus. 

Leave a Reply