Apple veut faire sauter le goulet d’étranglement du Bluetooth

Spread the love

Le Bluetooth est une technologie omniprésente utilisée par toute l’industrie. Apple s’appuie dessus pour toutes sortes de produits, notamment les AirPods bien sûr, mais le tuyau est trop petit : « c’est sûr qu’on voudrait plus de bande passante », explique Gary Geaves, le vice-président « Acoustics » d’Apple, au site WhatHifi.

« Nous devons nous concentrer très fort pour tirer le meilleur parti de la technologie Bluetooth, nous avons à notre disposition un certain nombre de trucs pour maximiser ou contourner certaines limites du Bluetooth ». Le dirigeant, qui a participé à la conception des AirPods et notamment des AirPods 3, laisse entendre entre les lignes qu’Apple travaille à un moyen d’élargir ou de contourner le goulet d’étranglement que constitue le Bluetooth.

« La technologie sans fil est critique pour distribuer le contenu dont nous parlons », déclare-t-il à propos du Bluetooth, « mais c’est le cas aussi pour la latence quand vous bougez la tête » (il fait allusion à l’audio spatial). Bien sûr, Geaves se retient d’en dire plus et peut-être en a-t-il trop dit ! Un plus gros débit permettrait par exemple de bénéficier de l’audio sans pertes avec de futurs écouteurs, des fichiers censément plus lourds que l’AAC standard. Et pourquoi pas les AirPods Pro de 2e génération prévus (plus ou moins) pour l’année prochaine ?

Tout le monde sur le pont

L’interview menée par WhatHifi est riche d’enseignements et de détails sur la conception des AirPods 3, les derniers écouteurs sympathiques mais sans plus lancés par Apple. Si les équipes de Gary Geaves ont développé ce produit en se basant sur de solides fondations analytiques, ce n’est pas suffisant. « Au fil des années, nous avons réalisé beaucoup de mesures, et effectué des recherches statistiques approfondies pour obtenir une cible analytique acoustique », détaille le cadre d’Apple.

Ces informations permettent de mettre le constructeur sur la voie, mais ce n’est qu’une partie du chemin. « Nous avons compris qu’écouter de la musique est une expérience émotionnelle à laquelle les gens se connectent de manière très profonde ». Apple travaille ensuite avec des experts de l’écoute, « des gens de l’industrie audio qui essaient d’affiner la signature sonore de chaque produit, les AirPods dans ce cas, pour que la restitution sonore soit précise, mais aussi excitante et émouvante ».

Et c’est loin d’être terminé. Pour les AirPods 3, il a aussi fallu gérer la problématique de l’audio spatial. Pas question de se louper ici, c’est pourquoi Apple tire profit de sa position privilégiée dans l’univers de la musique pour encore améliorer la qualité audio des écouteurs. Les équipes chargées d’Apple Music, mais aussi de GarageBand et de Logic mettent leurs compétences et leurs carnets d’adresses à contribution pour que des ingénieurs acoustiques et des artistes viennent mettre leur grain de sel.

Et mine de rien, c’est un sacré boulot pour parvenir à une solution satisfaisante pour la meilleure écoute en audio spatial, encore plus qu’en stéréo. « La forme de vos oreilles, la largeur de votre tête, et dans une certaine mesure la position des traits de votre visage et même la forme de la tête, tout cela fait en sorte que chacun entend le son différemment des autres », précise Geaves.

Ces différences peuvent être calculées et rangées dans des catégories, « par ce qu’on appelle la fonction de transfert relative à la tête (HRTF) ». Apple a réalisé des milliers de mesures de HRTF, des relevés « complexes et difficiles à faire : nous mesurons le son, la réponse de votre oreille vers un haut-parleur dans plusieurs directions différentes ». L’objectif était d’arriver au meilleur HRTF qui fonctionne pour tout le monde.

Il ne s’agit pas de créer une moyenne, mais une mesure HRTF qui soit la plus proche possible de la perception de tout un chacun. Gary Geaves précise que s’il est facile de mettre au point une « démo convaincante », ce n’est pas si évident de développer une fonction qui convienne pour la majorité des gens, sur une majorité de produits et pour de multiples genres musicaux.

Une dernière info amusante et significative du travail réalisé par Apple pour l’audio spatial : lorsqu’on regarde un film sur l’Apple TV, les hauts parleurs virtuels sont positionnés « plus loin » par rapport à leur position lors de l’écoute depuis un iPhone. C’est bien pensé, car il serait un peu bizarre d’avoir des enceintes placées très loin du petit écran du smartphone…

Leave a Reply