Apple n’a pas attendu la pandémie pour mettre au point Fitness+

Spread the love

C’est lundi prochain, 14 décembre, que l’on pourra griller un max de calories devant les cours en vidéo d’Apple Fitness+ ! Du moins si on habite dans la poignée de pays où le service est offert : États-Unis, Canada, Royaume-Uni, Irlande, Australie et Nouvelle-Zélande. C’est une nouvelle corde pour l’arc des services d’Apple, qui proposera de suer avec des entraîneurs sélectionnés par Apple dans une dizaine de disciplines, le tout pour 9,99 $ par mois (ou 79,99 $ par an). Du sport à réaliser devant sa télé, son iPad ou son iPhone, au bureau, à l’hôtel, ou plus surement à la maison en raison de la pandémie.

Du sport à la maison, voilà qui tombe à point nommé alors que la crise sanitaire, très loin d’être terminée, pousse tout le monde à rester chez soi ! Dans une interview au Wall Street Journal, Jay Blahnik le directeur des technologies fitness d’Apple, l’assure : « On a l’impression que les gens croient que nous avons lancé Fitness+ à cause de la Covid, mais nous travaillons [sur ce service] depuis très, très longtemps ». L’enregistrement des premiers cours a en fait débuté avant que l’épidémie frappe Los Angeles, là où sont situés les studios d’Apple. Des précautions sanitaires ont été prises depuis.

Jay Blahnik. Crédit : Apple/MacG.

Le responsable d’Apple, qui a aidé Nike à lancer son programme de suivi de course au début des années 2000, confirme le rôle central que jouera l’Apple Watch dans Fitness+ : « Les relevés réagissent à ce que disent les entraîneurs et à ce que fait l’utilisateur. Nous pensons que cela rend [Fitness+] beaucoup plus immersif que de suivre la vidéo comme partout ailleurs ». Ce qui signifie aussi que les cours ne seront accessibles qu’aux possesseurs d’Apple Watch.

Les dix types d’activités proposées par Fitness+ : marche et course sur tapis roulant, entraînement par intervalles, rameur, danse, vélo, yoga, lainage, entraînement fonctionnel et « récupération pleine conscience ».

En contrepartie, bon nombre d’entre eux n’exigeront aucun équipement sportif. Dans certains cas cependant, il faudra avoir des haltères sous la main, ou un tapis de yoga. Dans d’autres, un tapis roulant, un rameur ou un vélo stationnaire. Blahnik met aussi en avant le moteur de recommandations pour tester des cours. « Si vous avez tendance à faire des exercices linéaires comme de la course ou du vélo, nous pourrions vous suggérer de l’entraînement par intervalles ou du yoga, pour faire bouger votre corps différemment ».

Le service s’adresse à tous les sportifs, mais aussi aux nouvelles recrues. Fitness+ a été imaginé pour « inspirer davantage de personnes à être et à rester en forme, pour faire en sorte que les entraînements fassent partie de leur vie », selon Blahnik. Le service sera disponible dans l’app Forme sur l’iPhone, et elle sera aussi proposée pour iPad et l’Apple TV. Il faut posséder une Apple Watch Series 3 au minimum. Le constructeur offre 3 mois d’essai gratuit pour tout achat d’une montre (à partir de la Series 3), ainsi qu’un mois d’essai si on en possède déjà une.

Leave a Reply