Apple aurait quasiment finalisé le développement d’un capteur de glucose non-invasif

C’est le Graal pour tous les constructeurs de montres connectées : mesurer le glucose dans le sang de manière non-invasive, c’est à dire sans piquer la peau. Apple y travaille depuis des années et selon Bloomberg, le constructeur serait tout proche d’atteindre ce but !

Le UBand KnowU est un bracelet de mesure non invasive du glucose à la demande. Il intègre la technologie Bio-RFID qui exploite des ondes radio afin d’observer la concentration en glucose du sang.

Ce projet, qui serait désormais dans une phase dite de « preuve de concept », prendrait actuellement la forme d’un boîtier aussi gros qu’un iPhone à porter au biceps. C’est beaucoup plus petit que les précédents prototypes qui occupaient toute une table, mais c’est toujours trop grand pour être intégré dans une Apple Watch. La difficulté est maintenant d’accélérer la miniaturisation du capteur.

Pour éviter une piqûre, Apple mettrait à profit une puce photonique couplée à un système de spectroscopie d’absorption optique. Des lasers émettent une lumière sur une longueur d’onde spécifique, dans une zone de la peau où se trouve du liquide interstitiel absorbant le glucose. La lumière est réfléchie vers le capteur, qui indique la concentration de glucose. À cela s’ajoute un algorithme pour déterminer le taux de sucre dans le sang de la personne.

Glycémie : les méthodes de mesure non invasives progressent, mais sont encore loin de l’Apple Watch

Glycémie : les méthodes de mesure non invasives progressent, mais sont encore loin de l’Apple Watch

Apple aurait pour objectif de créer une fonction préventive alertant l’utilisateur d’un risque prédiabétique. Ce dernier pourra dès lors changer de régime et de mode de vie pour éviter de développer un diabète de type 2, la forme la plus fréquente (90 % des cas) dont les mécanismes de survenue sont une résistance du corps à l’action de l’insuline et une diminution de la production d’insuline.

Tout cela va nécessiter le feu vert des autorités de la santé : d’après la publication, Apple aurait commencé à en discuter pour obtenir leur aval. Autant du point de vue réglementaire que technologique, la mise au point finale de ce capteur va encore exiger un peu de temps, probablement plusieurs années. Autrement dit, ce n’est pas dans la Series 9 de l’Apple Watch, prévue pour cet automne, que ce capteur sera intégré.

Le développement de cette technologie est une affaire de longue haleine pour Apple. Dès 2010, alors que l’entreprise était encore dirigée par Steve Jobs, le constructeur achetait la start-up RareLight qui recherchait déjà un système non-invasif de mesure du glucose. Le projet a été repris par la suite par Avolonte Health LLC, une « entreprise-écran » dirigée en sous-main par Apple assure Bloomberg, et des tests humains ont pu être menés en toute discrétion.

Apple a également fait appel aux compétences de Rockley Photonics qui, en 2021, confirmait travailler avec le constructeur. La Pomme a cessé tout partenariat avec ce sous-traitant qui a d’ailleurs fait faillite le mois dernier.

Diabète : l’Apple Watch comme moniteur de glycémie en continu

Diabète : l’Apple Watch comme moniteur de glycémie en continu

En 2015, le capteur revenait au bercail, mais au sein d’un groupe très secret : l’Exploratory Design Group (XDG). Apple compte aussi dans ses rangs le Special Projects Group en charge des technologies de conduite autonome, et le Technology Development Group qui s’occupe du casque de réalité mixte. Des centaines d’ingénieurs plancheraient sur ce projet de capteur de glucose dont le développement aurait déjà englouti des centaines de millions de dollars.

Tim Cook et Jeff Williams, son second qui supervise (entre autres choses) l’Apple Watch, seraient très impliqués.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *