App Store : voici pourquoi les tarifs de certaines apps pourraient baisser

Spread the love

Apple est connu pour sa politique très stricte dans la gestion de l’App Store. Mais malgré cette politique, il est toujours possible que des cas d’abus soient reportés sur certaines applications. Par exemple, il y a quelques jours, les médias avaient relayé les propos d’un développeur qui a évoqué des applications qui arnaquent les utilisateurs (avec des tarifs déraisonnables par rapport au service proposé) en échappant à la vigilance de la firme de Cupertino.

Et suite à cela, il semblerait qu’Apple ait décidé de serrer la vis, en refusant plus d’applications suspectées d’arnaquer les utilisateurs. Dans un article publié cette semaine, par exemple, le site 9to5Mac évoque l’histoire du développeur d’une application qui aurait été refusée par Apple.

Plus de vigilance suite à des articles de presse concernant les arnaques qui passent les mailles du filet sur l’App Store ?

Dans un e-mail envoyé à ce développeur, que 9to5Mac a relayé, Apple aurait écrit : « Malheureusement, les prix que vous avez sélectionnés pour votre application ou pour les produits d’achat via l’application dans votre application ne reflètent pas la valeur des fonctionnalités et du contenu proposés à l’utilisateur. Faire payer des prix irrationnellement élevés pour du contenu ou des services à valeur limitée est une arnaque pour les clients et n’est pas approprié pour l’App Store. »

Dans ce courriel, Apple aurait également recommandé au développeur de revoir ses fonctionnalités pour apporter plus de valeur à l’utilisateur, ou de considérer de nouveaux tarifs qui reflètent mieux les services proposés.

Dans le cas de cet exemple, le développeur a finalement eu gain de cause, après avoir fait appel, en justifiant ses prix élevés par l’utilisation d’API payantes pour proposer les fonctionnalités. Mais en effet, cette actualité suggère que récemment, Apple a peut-être décidé d’être plus vigilant dans l’application d’une règle qui est déjà en vigueur depuis longtemps pour les développeurs d’apps iOS.

« […] nous ne distribuerons pas d’applications et d’articles d’achat via l’application qui constituent des arnaques claires », peut-on lire dans ce règlement de l’App Store. Sinon, cité par 9to5Mac, la firme de Cupertino a simplement rappelé que celle-ci s’est engagée à faire de l’App Store un endroit sûr pour la découverte et le téléchargement d’apps, et qu’elle ne tolère pas les arnaques.

Début février, lorsqu’un développeur avait mis en lumière les arnaques que l’App Store, qui génèrent parfois plusieurs millions de dollars, Apple avait fait un communiqué, qui a été relayé par le site The Verge.

Apple réitère son engagement à lutter contre ce type d’arnaque

« Nous prenons au sérieux les commentaires concernant les activités frauduleuses, enquêtons et agissons sur chaque rapport », peut-on lire dans ce communiqué. « L’App Store est conçu pour être un endroit sûr et fiable pour les utilisateurs pour obtenir des applications, et une excellente opportunité pour les développeurs de réussir. Nous ne tolérons pas les activités frauduleuses sur l’App Store et avons des règles strictes contre les applications et les développeurs qui tentent de tromper le système. Rien qu’en 2020, nous avons mis fin à plus d’un demi-million de comptes de développeurs pour fraude et supprimé plus de 60 millions d’avis d’utilisateurs considérés comme du spam. Dans le cadre de nos efforts continus pour maintenir l’intégrité de notre plate-forme, notre équipe de fraude à la découverte travaille activement pour éliminer ce type de violations et améliore constamment leur processus en cours de route. »

En tout cas, cette actualité nous montre que si Apple est parfois accusé de trop contrôler l’App Store (ce qui irrite parfois des développeurs), ce contrôle a également des bénéfices pour les utilisateurs, qui peuvent se sentir plus en sécurité lorsqu’ils téléchargent des applications via la boutique.

Sinon, on rappelle que prochainement, la firme de Cupertino va déployer une nouvelle fonctionnalité d’iOS qui obligera les développeurs d’apps à demander le consentement explicite de l’utilisateur avant d’utiliser l’IDFA, un identifiant qui fonctionne un peu comme les cookies tiers sur le web et qui est indispensable pour bien personnaliser les expériences publicitaires sur les apps.

Leave a Reply