« Année cruciale », « adieu Macron » : les candidats à l’élection présidentielle devancent le chef de l’Etat pour les vœux – Le Monde

Spread the love
Emmanuel Macron, président de la République, donne sa conférence de presse de présentation de la présidence française du Conseil de l’Union européenne depuis l’Elysée, à Paris, le 9 décembre 2021.

Comme chaque année, le président de la République donnera les siens à 20 heures, mais ses opposants ont préféré prendre les devants : plusieurs candidats à l’élection présidentielle ont devancé Emmanuel Macron – qui n’est toujours pas officiellement candidat – en présentant, dès la fin de la matinée, vendredi 31 décembre, leurs vœux pour 2022. C’est une « année cruciale » pour Marine Le Pen, celle « de la dernière chance » et d’un « adieu [à] Emmanuel Macron » pour Eric Zemmour. A gauche, la candidate socialiste, Anne Hidalgo, a proposé aux Français de suivre avec elle « le chemin du courage et de la justice ».

2022, « année cruciale » pour Marine Le Pen

Lunettes sur les yeux, un buste de Napoléon et quelques livres derrière lui, Eric Zemmour a assuré, dans une vidéo postée sur YouTube, que « l’année qui s’annonce sera une année très importante, de celle qui reste gravée à tout jamais dans l’histoire de France ». « 2022 sera l’année de la dernière chance, nous ne pouvons pas baisser les bras, nous seuls pouvons en décider, j’ai besoin de vous », a lancé le candidat d’extrême droite, sur fond d’images de ses meetings. « Adieu la faiblesse, la démission et la soumission, adieu Emmanuel Macron, bonjour la France. La reconquête commence ce soir à minuit », a-t-il assuré.

Pour Marine Le Pen, la candidate du Rassemblement national, « l’année 2022, année d’un grand choix politique, sera pour vous et pour nous, Français, une année cruciale ». « Je vous invite non pas à regarder ou attendre l’élection présidentielle, mais à la faire », a-t-elle ajouté, cadrée entre un vase de fleurs et un drapeau français, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. « Soyons bien tous conscients que le peuple n’a que la nation pour le défendre et la nation n’a que le peuple pour la défendre », a souligné Mme Le Pen.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Une campagne bousculée par le Covid-19

De son côté, Anne Hidalgo rêve d’« une France réconciliée dans la justice, une France réunie autour des valeurs de la République, une France pour tous ». « Il existe une alternative républicaine, sociale, écologique et de progrès », fait-elle valoir. « Tel est le but d’une gauche qui doit s’unir, comme je l’ai proposé, et comme je continuerai à le faire sans jamais me décourager », a ajouté celle qui a appelé à une primaire à gauche pour mettre un terme à l’éparpillement des candidatures.

Devant la réplique de la statue de la Liberté de l’Ile aux Cygnes, à Paris, Nicolas Dupont-Aignan, le candidat de Debout la France, s’est présenté comme le héraut de la « liberté » et a appelé au « sursaut démocratique pour redonner le pouvoir au peuple français », dans une vidéo postée également sur YouTube.

Défense du bilan

Lors de ses vœux, vendredi soir, Emmanuel Macron devrait mettre en avant son bilan, à moins de quatre mois de la présidentielle, malgré un climat plombé par la flambée épidémique, qui, comme les précédentes, vampirise l’actualité.

Il y a un an, après dix mois d’épidémie, le chef de l’Etat lançait, assis à côté d’un feu de cheminée à l’Elysée : « l’espoir est là », faisant allusion aux débuts de la campagne vaccinale qu’il demandait à son gouvernement d’accélérer. Il promettait « une économie plus forte » et « un nouveau matin français ». Depuis, trois vagues successives ont chaque fois douché l’espoir d’une sortie rapide de la crise. En 2018 et 2019, c’est à la lumière de deux autres violentes secousses, celle des « gilets jaunes » puis de la réforme contestée des retraites qu’il adressait ses vœux pour la nouvelle année.

Cette fois, le chef de l’Etat, tout juste revenu de son lieu de villégiature varois, Brégançon, va « dresser la liste des défis du pays pour 2022, dont la présidence française de l’Union européenne et la gestion de la pandémie », mais aussi « regarder avec lucidité les mois écoulés et avec pragmatisme les mois à venir », fait savoir l’Elysée sans plus de détail. Celui qui n’a pas encore annoncé s’il se représenterait devrait ainsi défendre sa gestion de la crise sanitaire et souligner les bonnes nouvelles sur les plans de l’économie et de l’emploi. Massivement soutenue par l’Etat, la croissance doit atteindre 6,7 % en 2021, puis est prévue autour de 3,6 % pour 2022, selon la Banque de France. Et le chômage reste au plus bas depuis 2008, à 8,1 %.

Son premier ministre sera sur le terrain vendredi soir, pour marquer son soutien aux forces de l’ordre chargées de veiller à la sécurité de la Saint-Sylvestre sur les Champs-Elysées, où les rassemblements alcoolisés seront interdits et les bars devront fermer à 2 heures. Jean Castex montrera ensuite son soutien aux soignants lors d’une visite à l’hôpital Cochin, enfin aux sapeurs-pompiers.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Présidentielle 2022 : les pistes de l’exécutif pour organiser une élection sous Covid-19

Le Monde avec AFP

Leave a Reply