Anne Hidalgo ne se rendra pas au congrès du Parti socialiste ce week-end – Le Figaro

Spread the love

Son entourage a confirmé auprès du Parisien que la maire de Paris ne participerait pas à ce rendez-vous.

Elle était attendue, elle ne viendra pas. L’entourage d’Anne Hidalgo a fait savoir au Parisien que la maire de Paris ne se rendrait pas au congrès du Parti socialiste, ce week-end, à Villeurbanne. Cette dernière est retenue dans la capitale pour les journées du patrimoine, la journée sans voiture de dimanche, mais aussi, la dédicace de son nouveau livre dans une librairie parisienne.

Hier midi pourtant, le premier secrétaire du PS, Olivier Faure, espérait encore que la candidate à l’élection présidentielle fasse le déplacement. «Je ne vois pas pourquoi elle se priverait de venir à un congrès qui va l’ovationner sauf à être timide. Ce serait dommage pour le PS et pour elle», arguait celui qui vient tout juste d’être réélu à la tête du parti, avec 73,6% des voix.

À VOIR AUSSI – La rhétorique d’Anne Hidalgo décryptée par un spécialiste

«Le PS, c’est bon… elle doit s’adresser aux Français»

Un proche d’Anne Hidalgo, cité par RTL, résume : «Elle est déjà allée à la rentrée du PS à Blois, aux journées parlementaires à Montpellier, maintenant le PS, c’est bon, elle doit s’adresser aux Français». Autrement dit : la candidate, qui a déjà donné des gages au parti, souhaite toutefois éviter de s’adresser uniquement à ses militants. «Maintenant qu’elle s’est lancée, elle n’a aucun intérêt à venir dans un théâtre qui pourrait être agité avec de possibles tensions», explique un autre proche, dans Le Parisien.

D’ailleurs, lors de son interview sur France 2 dimanche 12 septembre, la maire de Paris a pris soin de faire comprendre qu’elle ne serait pas uniquement la candidate d’un camp. «Si le PS me soutient, c’est bien, tant mieux, mais je fais campagne pour tous les Français», a-t-elle prévenu.

Anne Hidalgo devra encore se soumettre au vote des militants socialistes pour être désignée candidate du PS pour l’élection présidentielle. Dans Libération hier soir, François Rebsamen, le maire de Dijon, réclame un débat entre elle et Stéphane Le Foll, le maire de Caen, qui souhaite également être candidat.

Leave a Reply