Angers. La petite Vanille aurait été étouffée par sa mère le jour de son anniversaire – Ouest-France

Lors d’une conférence de presse, le procureur d’Angers Éric Bouillard a dévoilé de nouveaux éléments sur le décès du bébé d’un an. Il pourrait s’agir d’un assassinat.

À gauche, le procureur d’Angers Éric Bouillard, accompagné du président du Département du Maine-et-Loire, Christian Gillet. | OUEST-FRANCE

  • À gauche, le procureur d’Angers Éric Bouillard, accompagné du président du Département du Maine-et-Loire, Christian Gillet. | OUEST-FRANCE
Le meurtre de Vanille, un an, retrouvée morte dans un conteneur à vêtements, aurait été prémédité. C’est ce qu’a annoncé le procureur d’Angers, Éric Bouillard ce lundi 10 février lors d’une conférence de presse. « Le mobile du passage à l’acte semble être lié à son départ du centre maternel, qui lui a été annoncé la 3 décembre 2019, jour à partir duquel elle a décidé, par divers moyens auxquels elle a successivement pensé, de donner la mort de son enfant. La date de son départ du centre maternel était fixée au 10 février, la date anniversaire de Vanille était le 7 février, jour qu’elle a mis à profit pour passer à l’acte. »

« Aucun signe »

Pour le procureur, cette préparation macabre est passée totalement inaperçue. « Entre le 3 décembre et le 7 février, aucun signe ne nous permettait de penser que ce passage à l’acte était envisagé par la maman. Au contraire, les éducateurs décrivent une évolution positive, d’une maman qui s’investissait de plus en plus dans le lien. »

Ruban adhésif

Vanille a succombé, vendredi 7 février à un étouffement. Sa mère aurait utilisé du ruban adhésif pour l’empêcher de respirer. « L’autopsie confirme le décès de Vanille dans un délai conforme à ce qu’indique la mère par un procédé d’étouffement de l’enfant », assure Éric Bouillard.

Pas de dysfonctionnement pour le Département

Invité à cette conférence de presse, le président du Département Christian Gillet a, de son côté, retracé la procédure de prise en charge de la maman de 39 ans au centre maternel d’Angers et de placement de sa fille, via une famille d’accueil dépendant du Village Saint-Exupéry. Il a nié formellement un quelconque dysfonctionnement des services de l’Aide sociale à l’enfance du Maine-et-Loire.

À lire aussi

La garde à vue de sa mère prolongée

Le corps de la petite Vanille a été retrouvé à Angers, sa mère avoue l’avoir tuée

Alerte enlèvement de Vanille : ce que sa mère a dit en garde à vue

Partager cet article

Angers. La petite Vanille aurait été étouffée par sa mère le jour de son anniversaireOuest-France.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *