Bien que les constructeurs de smartphones Android aient beaucoup de libertés pour customiser le système d’exploitation, ceux-ci doivent tout de même respecter certaines règles, s’ils veulent utiliser la version officielle certifiée par Google (ce qui n’est plus le cas de Huawei, par exemple).

Et d’après des articles publiés par XDA, relayés par The Verge, Google aurait mis à jour ces règles au mois de septembre afin d’imposer deux fonctionnalités : le support de la charge rapide via USB-C PD, ainsi que l’utilisation d’une fonctionnalité de bien-être numérique et de contrôle parental.

En ce qui concerne la norme USB-C PD, celle-ci permettrait une harmonisation des systèmes de recharge rapide utilisés par les constructeurs.

Actuellement, beaucoup de de marques préfèrent opter pour des technologies propriétaires, au lieu d’utiliser la norme USB-C PD. Le problème, c’est que ce manque d’harmonisation fait que les smartphones Android ne sont pas optimisés pour tous les boitiers de recharge rapide.

Cela ferait trois ans que Google essaie d’encourager les constructeurs à adopter USB-C PD.

Le bien-être numérique pour tout le monde

En ce qui concerne le bien-être numérique, Google exigerait maintenant que les constructeurs adoptent soit sa fonctionnalité de bien-être numérique (avec contrôle parental intégré), soit une application équivalente. Cette nouvelle exigence s’appliquerait à tous les nouveaux mobiles sous Android 9 ou Android 10 sortis après le 3 septembre.

C’est à cette date que Google aurait mis à jour ses règles vis-à-vis des constructeurs, d’après le site XDA, qui aurait consulté ces documents.

Pour rappel, la fonctionnalité Bien-être numérique a été lancée par Google en 2018. Dans un premier temps, celle-ci était réservée aux smartphones Pixel. Mais actuellement, elle est disponible en téléchargement sur le Play Store.

Advertisements

Leave a Reply