Amazon va ouvrir un huitième centre de distribution en France

Spread the love
Amazon va ouvrir un huitième centre de distribution en France

Amazon s’intéresse toujours autant à la France. Le géant américain de la vente en ligne a ainsi prévu d’ouvrir « à l’été 2021 » un nouvel entrepôt de grande taille dans l’Hexagone. Situé dans la métropole de Metz, celui-ci entraînera la création de 1 000 emplois en contrat à durée indéterminée (CDI) dans les trois ans, a promis la direction du groupe présidé par Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde.

Ce nouveau centre de distribution sera implanté sur l’ancienne base aérienne du plateau de Frescaty, située dans la commune d’Augny, au sud de Metz. Il dispose d’une superficie « de 50 000 mètres carrés au sol, optimisé sur quatre niveaux », fait savoir le géant américain dans un communiqué. Amazon, qui anticipe 14 500 salariés en CDI en France à la fin de 2021, « a déjà commencé à recruter pour ce site, notamment pour des postes de cadres et de techniciens de maintenance à pourvoir dès à présent ».

« La campagne de recrutement qui s’ouvre marque l’aboutissement d’un projet conduit main dans la main avec les acteurs locaux depuis plusieurs années », explique Ronan Bolé, directeur d’Amazon Logistics en France. Ce site est le huitième centre de distribution que compte Amazon en France, après Saran près d’Orléans, Montélimar (Drôme), Sevrey près de Chalon-sur-Saône, Lauwin-Planque près de Lille, Boves près d’Amiens, Brétigny-sur-Orge (Essonne) et Senlis, dans l’Oise.

publicité

De quoi redorer le blason d’Amazon ?

Cédric Gouth, vice-président de Metz-Métropole et maire de Woippy, où Amazon a ouvert une agence de livraison en 2019, explique que l’avis favorable des élus à cette implantation « a pour principal objectif de préparer le bassin d’emplois à saisir cette opportunité en termes d’emplois directs et d’emplois indirects ». Reste à savoir si cette nouvelle implantation d’Amazon dans l’Hexagone permettra au géant américain de redorer son blason, alors qu’il est aujourd’hui sous le feu des autorités européennes et américaines pour ses pratiques d’évitement fiscal, dénoncées quasi-unanimement.

Dans un récent discours portant sur son plan de relance, le président américain Joe Biden a promis que l’une de ses priorités serait de « niveler les règles du jeu internationales » et de s’assurer que les grandes entreprises – et Amazon au premier chef – paient leur juste part d’impôts en augmentant le taux d’imposition des sociétés de 21 % à 28 %. « Un pompier et un enseignant paient 22 % d’impôts. Amazon et 90 autres grandes entreprises ne paient aucun impôt fédéral », a regretté le 46e président des Etats-Unis, qui mène actuellement la charge pour une révision de la fiscalité des géants du numérique.

Le plan fiscal de l’administration Biden s’inscrit dans la lignée d’autres actions menées à l’international, et notamment en France, pour s’attaquer aux multinationales et à leurs efforts d’optimisation, voire d’évasion fiscale.

Leave a Reply